1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Bygmalion : "Tout le monde ment et personne ne s'accorde sur rien", ironise la procureure
1 min de lecture

Bygmalion : "Tout le monde ment et personne ne s'accorde sur rien", ironise la procureure

"Je suis magistrate, pas romancière. Je ne vais pas combler les trous noirs, mais c'est bien une responsabilité collective que vous allez juger", a déclaré la procureure.

Nicolas Sarkozy le 15 juin 2021 au Tribunal de Grande Instance de Paris pour son procès dans l'affaire Bygmalion.
Nicolas Sarkozy le 15 juin 2021 au Tribunal de Grande Instance de Paris pour son procès dans l'affaire Bygmalion.
Crédit : Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Bygmalion : "Tout le monde ment et personne", assure la procureure
01:22
Cindy Hubert

Au palais de justice de Paris, c'est de la campagne électorale de Nicolas Sarkozy en 2012 qu'il est question, et de ce plafond de dépenses qui a explosé. La procureure a fait un réquisitoire au vitriol ce jeudi 17 juin matin, dénonçant une fraude massive. L'important c'était de gagner à tout prix.

La procureure commence par planter le décor dantesque d'une campagne qui s'affole : "Rien n'était assez beau, rien n'était assez grand. On fait venir de métropole des parapluies pour les 10.000 personnes d'un meeting à la Réunion, on déploie des grues vidéos, on construit des gradins bleus blancs rouges", énumère-t-elle.

"Il faut faire gagner le champion alors on piétine les règles" : des dépenses complètement erratiques, de faux devis signés des mois après, des centaines de preuves détruites : rien ou presque n'a été retrouvé, malgré 36 perquisitions. La procureure prend un malin plaisir à rappeler ce qu'en a dit la directrice des ressources de l'UMP : "Je ne dirais pas que ces documents ont disparu, je dirais qu'ils n'ont pas été retrouvés".

Aujourd'hui on ne sait toujours pas qui a ordonné cette fraude. "10 prévenus sur 14 n'ont rien vu, rien su. Tout le monde ment et personne ne s'accorde sur rien", ironise la procureure. Qui, quand, comment ? "Je suis magistrate, pas romancière. Je ne vais pas combler les trous noirs, mais c'est bien une responsabilité collective que vous allez juger", a-t-elle déclaré.

À lire aussi

Il reste encore trois heures de réquisitoire et on devrait connaître les peines demandées dans l'après-midi. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/