1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Béziers : la principale suspecte semblait déterminée à commettre un attentat
1 min de lecture

Béziers : la principale suspecte semblait déterminée à commettre un attentat

Quatre femmes ont été interpellées dans le cadre d'une enquête de la DGSI. La principale suspecte avait confectionné plusieurs engins artisanaux et détenait des documents à l'effigie de l'État islamique.

Le logo de la Direction générale de la sécurité intérieure, DGSI (illustration)
Le logo de la Direction générale de la sécurité intérieure, DGSI (illustration)
Crédit : GERARD JULIEN / AFP
Arrestations à Béziers : la principale suspecte semblait déterminer à commettre un attentat
01:12
Thomas Prouteau
Journaliste

48 heures de garde à vue supplémentaires pour quatre femmes d'une même famille interpellées à Béziers, ce week-end. Une mère et ses trois filles ont été interrogées dans le cadre d'une enquête menée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) : l'une d'elles, âgée de 18 ans, fait figure de principale suspecte dans cette affaire. Elle semblait particulièrement déterminée à commettre une action violente sur le territoire français

La jeune femme avait récemment tenté de fabriquer de l'explosif avec des produits chimiques, retrouvés dans sa chambre, confie une source proche de l'enquête à RTL. Des produits courants, comme de l'eau oxygénée et de l'acétone, mais qui entrent aussi dans la composition du TATP, un explosif prisé par les djihadistes, relativement simples à synthétiser.  

La suspecte de 18 ans avait également confectionné plusieurs engins artisanaux reliés à un dispositif de mise à feu, lui-même piloté par un téléphone portable. La jeune femme semblait donc déterminer à mener une attaque en France. D'ailleurs, ses récents messages sur certains réseaux sociaux laissaient entrevoir un tel projet. Également retrouvés dans la chambre de la mise en cause, des documents à l'effigie de l'État islamique, imprimés depuis son ordinateur. 

Les autorités ont donc décidé de passer à l'action rapidement, dans la nuit de samedi à dimanche, avant le jour de Pâques. En effet, les églises de Montpellier auraient pu faire partie des cibles, explique-t-on, même si cette hypothèse reste à confirmer par les investigations. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/