1 min de lecture Faits divers

Besançon : une voiture percute une terrasse, la piste religieuse est envisagée

Un automobiliste a percuté la terrasse d'un café, à Besançon, sans faire de blessés. Le motif de l'attaque manquée pourrait être religieux.

La police nationale (illustration)
La police nationale (illustration) Crédit : BERTRAND GUAY / AFP
Aude Solente et AFP

Dans la soirée de lundi 14 août, un automobiliste a percuté la terrasse d'un bar à Besançon, dans le Doubs. Il n'a pas fait de blessés. Le parquet s'interroge sur un possible mobile religieux. L'homme a remonté à contresens la Grande Rue de Besançon, avant de se diriger vers la terrasse de l'Iguane Café, place du 8 septembre, une zone en grande partie piétonne.

Heureusement, il conduisait lentement ce qui a permis aux personnes en terrasse de se lever, avant qu'il ne puisse les percuter. Par hasard, des agents du RAID en civil se trouvaient à proximité des lieux. Ils ont pu maîtriser l'individu et il a ensuite été interpellé par des policiers.

D'après le parquet le motif de l'attaque manquée pourrait être religieux. Alors que l'Iguane café se trouve à proximité immédiate de l'église Saint-Pierre, l'homme répétait mais "Qu'est-ce que vous faites là ?" en pointant du doigt l'édifice religieux.

"Il semblerait qu'il a voulu exprimer le fait qu'il est anormal d'être attablé et de boire de l'alcool près d'une église", a souligné le parquet, qui s'interroge sur un possible "intégrisme chrétien", ce que l'enquête devra déterminer.L'homme n'était ni armé, ni alcoolisé. "La question est maintenant de savoir s'il avait des problèmes psychologiques", a ajouté le parquet.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Besançon Religions
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants