1 min de lecture Faits divers

Besançon : la famille de l’adolescente tondue et frappée devait être expulsée

VU DANS LA PRESSE - La famille de l'adolescente frappée et tondue en début de semaine à Besançon était sous le coup d'une procédure d'expulsion avant le confinement, comme l’a indiqué samedi 23 août la préfecture du Doubs.

Le Palais de Justice de Besançon (Doubs), en février 2013.
Le Palais de Justice de Besançon (Doubs), en février 2013. Crédit : AFP / STEPHANE DONDICOL
IMG_5140
Sarah Rozenbaum

Les parents de l'adolescente frappée et tondue à Besançon il y a quelques jours auraient dû quitter le territoire français avant le confinement. Ils étaient arrivés en provenance de Bosnie-Herzégovine en 2017 avec leurs cinq enfants, dont leur fille de 17 ans molestée pour avoir voulu se marier avec un chrétien originaire de Serbie. La famille demande l’asile, mais leur requête est refusée en décembre 2019, selon le secrétaire général de la préfecture du Doubs, Jean-Philippe Setbon. La préfecture ordonne alors une procédure d’expulsion.

Comme le rapporte France Bleu Besançon, les parents demandent ensuite à bénéficier d'une aide au retour volontaire, une assistance matérielle et financière pour faciliter le retour au pays, mais l'épidémie de coronavirus passe par là et la Bosnie-Herzégovine ferme ses frontières. La famille décide donc de rester avec ses enfants dans son appartement de Besançon.

Poursuivis pour violences sur mineurs commises devant des mineurs et en réunion, deux circonstances aggravantes, les parents ont été placés sous contrôle judiciaire et ne pourront donc pas être expulsés avant leur jugement. D’ici là, ils doivent se tenir prêts à répondre aux demandes de la justice française.

Quant à l’oncle et la tante de la jeune fille, ils pourraient se voir retirer leur statut de réfugiés  "au vu de leur implication, en fonction du jugement", précise la préfecture. Ils sont soupçonnés d’avoir eux aussi frappé l’adolescente, que l’oncle aurait tondue sur demande du père.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Mineurs Violence
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants