1 min de lecture Faits divers

Grenoble : piégé par un canular téléphonique, le RAID arrête un homme en pleine nuit

DOCUMENT RTL - Un homme a été tiré de son sommeil à Grenoble par une intervention du RAID jeudi 9 juillet, avant que tous se rendent comptent compte qu'ils avaient été victimes d'un canular téléphonique.

>
Grenoble : le RAID piégé par un canular téléphonique Crédit Image : SIPA | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
Serge Pueyo édité par Ryad Ouslimani

Jeudi 9 juillet, en fin de nuit, la police de Grenoble reçoit l’appel d'une personne qui se présente comme étant un enfant de 8 ans (on ne sait pas si c’est un adulte qui imitait une voix d’enfant). "L’enfant" affirme aux policiers que son père vient de tuer sa mère, et qu’il est armé. Dans la foulée, il donne son adresse.

Les policiers grenoblois décident alors de faire appel aux hommes du RAID, l’unité d’élite de la police nationale spécialisée dans les interventions délicates. Une dizaine de policiers arrivent donc jeudi matin en urgence de Lyon pour intervenir dans l’appartement du suspect, dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble.

Ils défoncent la porte de l'appartement, sautent sur l’homme réveillé par le bruit, le menottent, le traînent jusqu’à l’ascenseur. Une arrestation musclée donc. "Ils ont carrément défoncé la porte, ils étaient nombreux avec des boucliers, cagoules, la totale", explique l'habitant du logement. "On m'a traîné jusqu'à l’ascenseur, menotté avec deux personnes sur moi, c'était comme dans les films", ajoute-t-il.

Une enquête ouverte, une plainte déposée

Mais les policiers du RAID vont s’apercevoir très vite que dans l’appartement, sa femme (prétendue morte selon l’appel téléphonique initial), est bien vivante. Elle est en parfaite santé et se trouve aux côtés de leurs quatre enfants. La police comprend alors qu’elle a été victime d’un canular téléphonique de très mauvais goût. Le suspect est alors relâché.

À lire aussi
Ciguë (illustration) faits divers
Lorient : il meurt après une intoxication à la ciguë lors d'un stage de survie

Une enquête a été ouverte pour identifier la personne qui a passé l’appel téléphonique qui a tout déclenché. L’homme, victime de cette arrestation musclée, a lui décidé de porter plainte pour "dénonciation calomnieuse", visant bien sûr l’auteur du canular téléphonique dont il a été victime.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Raid Grenoble
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants