2 min de lecture Nice

Attaque à Nice : non, le plan "urgence attentat" n'a pas été déclenché trop tard

Après l'attaque de Nice ce jeudi, Jean Castex a immédiatement déclenché le plan Vigipirate "urgence attentat", alors que certains opposants politiques se sont plaints du caractère tardif de cette décision.

Micro générique Switch 245x300 Fact Checking Jean-Mathieu Pernin iTunes RSS
>
Attaque à Nice : non, le plan "urgence attentat" n'a pas été déclenché trop tard Crédit Image : KENZO TRIBOUILLARD / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
micro générique
Jean-Mathieu Pernin édité par William Vuillez

Après l'émotion, la colère. Beaucoup de Français ont été choqués par l'attaque au couteau survenue ce jeudi à Nice. Alors que le Premier ministre a hissé le plan Vigipirate à son niveau maximum, aussitôt sur Twitter, Gilbert Collard, député européen du Rassemblement national s'enflamme : "J’apprends que le plan #Vigipirate vient d’être élevé au niveau urgence attentat, pourquoi ces dormeurs qui nous gouvernent ne l’ont-ils pas fait plus tôt ?". 

"Urgence attentat" ne peut pas être mis en place tout le temps car il est limité dans le temps. Il peut être activé à la suite immédiate d'un attentat, ou si un groupe terroriste identifié et non localisé entre en action. Ce niveau est mis en place pour une durée limitée, le temps de la gestion de crise. Il permet notamment d'assurer la mobilisation exceptionnelle de moyens, de prendre de nombreuses mesures de sécurité, mais aussi de diffuser des informations susceptibles de protéger les citoyens dans une situation de crise. 

C'est donc une étonnante réflexion de la part de Gilbert Collard, qui au moment de la création de ce niveau de Vigipirate en 2016 était député, bizarre qu'il ne soit pas au courant. En 2016, le plan Vigipirate a donc été modifié, il a évolué pour être plus flexible, plus clair. Fini les couleurs en fonction de la menace, place à trois niveaux symbolisés par trois triangles remplis de rouge aux bordures noires. 

Un dispositif ponctuel

Depuis le 1er décembre 2016, on trouve le niveau "vigilance", le niveau "sécurité renforcée" et le niveau "risque d'attentat", dans lequel nous nous trouvons habituellement. Il indique déjà une mobilisation des services et des forces de l'ordre très haute. Enfin, "urgence attentat", pour les situations exceptionnelles. Rien de symbolique à cela, outre la possibilité d'alertes diffusées sur les radios et chaînes télévisées, il peut aussi donner des conseils comportementaux à la population, en cas de "surattentat". L'intérêt de ce dispositif est d'être mis en place ponctuellement pour être efficace afin de tout concentrer sur un instant. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Nice Terrorisme Attentats
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants