1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Agression d'une policière : "On sait que notre uniforme nous expose", affirme la gendarmerie
2 min de lecture

Agression d'une policière : "On sait que notre uniforme nous expose", affirme la gendarmerie

INVITÉS RTL - Fabrice Roussel, maire de la Chapelle-sur-Erdre et Maddy Scheurer, porte-parole de la Gendarmerie nationale, sont revenus sur l'agression de la policière et des deux gendarmes qui s'est déroulée ce vendredi 28 mai.

Un gendarme apporte des fleurs sur le site où une policière municipale a été agressée au couteau le 28 mai 2021, à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes.
Un gendarme apporte des fleurs sur le site où une policière municipale a été agressée au couteau le 28 mai 2021, à La Chapelle-sur-Erdre, près de Nantes.
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Agression à Nantes : "On sait que notre uniforme nous expose", affirme la gendarmerie
12:10
Agression à Nantes : "On sait que notre uniforme nous expose", affirme la gendarmerie
12:10
Carpentier-245x300
Stéphane Carpentier
Animateur

Les forces de l'ordre ont une nouvelle fois été ciblées ce vendredi 28 mai. Une policière a été attaquée au couteau à Chapelle-sur-Erdre près de Nantes. Deux gendarmes ont été blessés par l'assaillant en fuite dans des échanges de coups de feu. L'assaillant est mort. Quelques heures après l'incident, le maire de la Chapelle-sur-Erdre et la porte-parole de la gendarmerie ont livré sur RTL des nouvelles rassurantes sur les trois protagonistes blessés.

La policière attaquée est en fonction "depuis 20 ans à la Chapelle-sur-Erdre, donc on la connait bien", a affirmé le maire Fabrice Roussel, qui décrit une mère âgée de 47 ans très "appréciée". "Je veux saluer son courage, elle a su se défendre. Elle avait un gilet pare-balles, ce qui a pu éviter le pire", poursuit le maire.

Maddy Scheurer, porte-parole de la gendarmerie nationale, confirme également que le bilan de santé des deux gendarmes s'améliore et se montre soulagée. "On ne peut pas se réjouir du bilan de la journée, mais on aura au moins réussi à éviter que la population ne soit pas touchée au-delà de ce qui s'est passé", jugeant la mise en place du dispositif de gendarmerie extrêmement rapide.

Le risque doit être "intégré"

Néanmoins, pour la porte-parole de la gendarmerie nationale, cet épisode rappelle les risques du métier chez les forces de l'ordre. "Aucune intervention n’est anodine, et parfois l’intervention peut tourner court extrêmement rapidement. (...) On sait que notre uniforme, ce que ça représente dans notre métier, nous expose mais on continue de faire notre travail avec ce risque qui est intégré", affirme Maddy Scheurer. "On a à faire trop souvent ces temps-ci à des individus qui s'en prennent physiquement aux forces de l'ordre". La porte-parole des gendarmes assure que ce risque doit être pris en compte dans les formations "afin de se préparer au mieux".

Pour le maire de la Chapelle-sur-Erdre, "on est dans un moment où on connait ces agressions. (...) C'est un sujet de renforcer les moyens. Par exemple le port du gilet chez nous est systématique depuis un certain temps déjà", affirme-t-il.

À lire aussi

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/