2 min de lecture Agression sexuelle

Affaire Le Scouarnec : un procès hors normes pour le chirurgien accusé d'actes pédocriminels

LES GRANDS PROCÈS DE 2020 (5/7) - Plus de 300 faits d'agressions sexuelles sont reprochés à Joël Le Scouarnec. Cette année, il a été condamné pour 4 d'entre eux, mais a fait appel de cette condamnation.

Joël Le Scouarnec lors de son procès à Saintes (Charente-Maritime), le 13 mars 2020.
Joël Le Scouarnec lors de son procès à Saintes (Charente-Maritime), le 13 mars 2020. Crédit : Benoit PEYRUCQ / AFP
signature paul turban
Paul Turban et AFP

Ce n'est qu'un premier procès qui concerne quatre abus sexuels sur quatre mineures. Le chirurgien, qui a relaté dans des "carnets" des sévices sexuels pendant 30 ans, est mis en examen par ailleurs pour des faits de viols et agressions sexuelles sur 312 victimes potentielles. Joël Le Scouarnec, 70 ans, a été condamné le jeudi 17 décembre à 15 ans de réclusion criminelle pour les quatre premiers faits qui lui sont reprochés. Il a fait appel de cette condamnation

La peine maximale pour les faits reprochés à l'ex-chirurgien est de 20 ans de réclusion criminelle. Toutefois, la cour a suivi les réquisitions de l'avocat général, en assortissant la peine de 15 ans d'une obligation de suivi socio-judiciaire de 3 ans et d'une injonction de soins. En raison de son appel, Joël Le Scouarnec reste présumé innocent pour l'heure. 

Au terme du procès, à l'annonce du verdict, l'accusé est resté impassible, les bras croisés sur le ventre, sans un regard pour les plaignants. "Je ne demande pas l'indulgence de la cour", avait-il déclaré, avant que la cour et le jury ne se retirent pour délibérer. "Je ne demande ni pardon, ni compassion (...) seulement le droit de redevenir un homme meilleur", avait-il dit, des propos rapportés par plusieurs avocats, huis clos oblige

"Il a expliqué qu'il émettait énormément de regrets (...) sans forcément demander d'excuses, lui-même sait que ce qu'il a fait est impardonnable, ce sont ses mots", a assuré son avocat Me Thibaut Kurzawa après avoir plaidé.  

Des aveux limités et au compte-gouttes

À lire aussi
États-Unis
Mort de George Floyd : un drame inspiré ou prédit par les "Simpson" ?

Dans ce premier volet judiciaire, Joël Le Scouarnec était poursuivi pour les viols (pénétrations digitales) d'une de ses nièces et d'une petite voisine de Jonzac. C'est la dénonciation de ce dernier fait qui avait lancé l'affaire en avril 2017. Par ailleurs, il était jugé pour des agressions sexuelles sur une autre de ses nièces, ainsi que sur une patiente

L'ex-chirurgien a avoué avoir violé ses deux nièces, alors que la cour n'était saisie de ces faits que pour l'une d'elles. Jusqu'alors, il avait toujours démenti tout fait de viol. Il a nié avoir violé sa voisine, âgée de 6 ans, et a affirmé ne pas s'en souvenir. 

L'ex-chirurgien avait également reconnu des actes de pénétration sur trois victimes notamment sur une autre nièce et une ancienne voisine au milieu des années 80, mais ces faits avaient été écartés de l'enquête en raison de la prescription.

>
Le chirurgien pédophile de Jonzac Crédit Média : Jacques Pradel | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Agression sexuelle Pédophilie Procès
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants