3 min de lecture Procès

Le Scouarnec : retour sur 30 ans d'omerta autour du chirurgien accusé de pédophilie

ENQUÊTE - Le procès du chirurgien accusé de viols et agressions sexuelles sur 312 mineurs s'ouvre aujourd'hui à Saintes, en Charente-maritime.

Yves Calvi_ 3 Minutes pour Comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Le Scouarnec : retour sur 30 ans d'omerta autour du chirurgien accusé de pédophilie Crédit Image : Benoit PEYRUCQ / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Alice Moreno
édité par Louis Chahuneau

C'est une affaire de pédophilie "hors normes" qui revient ce lundi 30 novembre devant la justice, celle du chirurgien Joël Le Scouarnec. Mis en examen pour viols et agressions sexuelles sur plus de 300 jeunes patients dans différents hôpitaux tout au long de sa carrière. Des abus d'une ampleur sans précédent, révélés grâce au témoignage d'une fillette, victime de Joël Le Scouarnec il y a trois ans.
C'est pour le viol de cette enfant et les abus commis sur ses propres nièces, que le chirurgien comparaît ce matin devant la cour d'assises de SaintesMais les adultes savaient-ils ? Ses collègues, sa famille ?  

Cette fillette de 6 ans vit dans la maison mitoyenne à celle du chirurgien. Au printemps 2017, à Jonzac, avec ses mots de petite fille, elle raconte à ses parents que le voisin l'a violée à travers le grillage du jardin. Un examen gynécologique confirme ses déclarations. Joël Le Scouarnec est placé en détention provisoire. Le père de la fillette, Jérôme, attend des aveux aujourd'hui au tribunal, car le chirurgien reconnaît les agressions sexuelles mais pas les viols : "Qu'il avoue le viol sur ma fille. Qu'il le fasse devant moi, droit dans les yeux, s'il a le cran de me regarder dans les yeux."

312 victimes sur près de 30 ans

Mais cette affaire est le révélateur d'une autre, aux dimensions gigantesques. Quand l'enfant parle, les enquêteurs perquisitionnent le domicile du chirurgien. Ils y découvrent ces fameux carnets noirs, des écrits pédophiles, qui donnent la nausée aux gendarmes. Des centaines de jeunes patients sont mentionnés : "Ma fille a fait son travail de héros, elle a ouvert la parole. Il ne faut plus le laisser en liberté cet homme, c'est un prédateur", dénonce Jérôme.

Ces carnets sont donc le point de départ de la deuxième affaire. Dans ce deuxième volet, Joël Le Scouarnec est mis en examen pour des viols et agressions sexuelles sur 312 patients exactement.
 
Les faits s'étalent sur près de 30 ans, dans une dizaine d'hôpitaux. Moyenne d'âge des victimes : 11 ans, garçons et filles. Joël Le Scouarnec s'en serait pris à eux quand ils étaient anesthésiés ou en salle de réveil. Marie est l'une de ces victimes : "J'ai rencontré Joël Le Scouarnec lors d'une opération de l'appendicite en 1996 et c'est là que j'ai été violé par cet homme".

Un procès pour lever l'omerta

À lire aussi
Marine Boisseranc l'heure du crime
Meurtre de Marine Boisseranc : 15 ans de mystère

Marie espère que ce premier procès lèvera le mystère de l'omerta : "Le silence qu'il y a peu y avoir, ce sont des choses qui n'ont pas été dénoncées, et s'il n'y avait pas eu ce silence, on n'aurait peut-être pas été victime. On a tous une amnésie post-traumatique, peut-être que ça n'aurait jamais éclaté, on aurait tous vécu avec nos traumatismes chacun de notre côté sans savoir d'où ça venait. C'est magnifique ce que cette petite a pu faire, avoir le courage de parler à ses parents. Et eux c'est courageux d'avoir engagé de telles procédures pour défendre leur enfant. Je les remercie d'avoir fait éclater ce secret dont beaucoup n'avaient pas la conscience".

La mère de la petite voisine violée attend les mêmes réponses : "Il y a trop de personnes qui savaient qu'ont jamais rien dit. Sa femme était au courant, elle ne l'a jamais dénoncé, ses collègues le savaient. Quand on apprend qu'un collègue à lui l'a dénoncé mais que personne n'a rien fait derrière. Que sa femme donne des explications : pourquoi elle a jamais rien dit, pourquoi elle l'a toujours protégé. L'ordre des médecins, pourquoi ils ne l'ont jamais signalé, pourquoi il n'a pas eu d'interdiction d'exercer avec des enfants".


Le chirurgien avait été condamné une première fois en 2005 pour détention d'images pédopornographiques à une peine de prison avec sursis. Il a continué d'exercer auprès de mineurs.

Ses nièces parmi les victimes

Le procureur de Lorient a ouvert une enquête contre X pour abstention volontaire d'empêcher des crimes. Joël Le Scouarnec s'en serait pris à sa propre famille : ses deux nièces précisément. Et pour leur avocate, l'épouse du chirurgien était parfaitement au courant. La femme de Le Scouarnec dément.

Sur le plan professionnel, au moins un de ses collègues avait donné l'alerte, en 2006. Il m'a montré sa lettre rédigée à l'intention de la direction de l'hôpital de Quimperlé : "J'avoue m'interroger quant à la capacité du docteur le scouarnec à conserver toute sa sérénité quand il intervient auprès de jeunes patients", écrivait-il alors. 

Jean-Marcel Mourgues, est le vice président du conseil de l'ordre des médecins : "Les autorités compétentes ont probablement fermé les yeux, mais il faut remonter les faits à leur origine dans le Morbihan et le Finistère dans un contexte qui était sans commune mesure avec ceux révélés en 2017".

A l'époque, l'ordre des médecins avait préconisé que Le Scouarnec soit accompagné d'un confrère pour ses interventions auprès d'enfants. Puis, il a été muté ailleurs, sans que ces informations ne soient transmises.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Procès Pédophilie Médecins
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants