1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Procès Le Scouarnec : 15 ans de réclusion criminelle requis contre l’ex-chirurgien
2 min de lecture

Procès Le Scouarnec : 15 ans de réclusion criminelle requis contre l’ex-chirurgien

Quinze ans de réclusion criminelle ont été requis contre l’ex-chirurgien Joël Le Scouarnec pour les viols et agressions sexuelles de quatre mineurs à l’époque des faits.

La Cour d'Assises de Charente-Maritime à Saintes (illustration)
La Cour d'Assises de Charente-Maritime à Saintes (illustration)
Crédit : Philippe LOPEZ / AFP
Procès Le Scouarnec : 15 ans de réclusion criminelle requis contre l'ex-chirurgien
01:02
Florise Vaubien & AFP

L'ex-chirurgien soupçonné d'avoir violé et agressé sexuellement plus de 300 enfants en 28 ans de service pourrait faire 15 ans de prison. Ce jeudi 3 décembre, 15 ans de réclusion criminelle ont été requis contre Joël Le Scouarnec, âgé de 70 ans, qui comparaît dans ce procès à huis clos pour des accusations de viols et d'agressions sexuelles sur quatre mineures à l'époque des faits, ont indiqué à l'AFP plusieurs avocats. 

L'une des victimes de l'ex-chirurgien, qui encourt la peine maximale de 20 ans de réclusion criminelle, a considéré que ce réquisitoire était "équilibré", rapporte son avocate Me Francesca Satta. La plaignante, très jeune à l'époque des faits, avait permis l'ouverture de l'enquête. 

Devant la Cour d'Assises de Charente-Maritime à Saintes, l'avocat général Mathieu Auriol a demandé par ailleurs dix ans de suivi socio-judiciaire, l'interdiction d'entrer en contact avec des mineurs et d'exercer sa profession, une mesure de rétention de 5 ans et l'obligation d'indemniser les victimes. Il en a outre réclamé que cette condamnation soit inscrite au fichier Fijais des délinquants sexuels.

Éviter toute récidive

La mesure de rétention "prévoit qu'à sa sortie de prison, le condamné aura un réexamen de sa situation sur un plan psychologique, pénal et pénitentiaire, donc éventuellement une expertise pour faire le point sur sa situation et en fonction des résultats de ces examens, il sera éventuellement en centre de rétention", a indiqué Me Céline Astolfe, avocate de la Fondation pour l'enfance, l'une des associations parties civiles à l'audience. 

À lire aussi

"C'est un choix de réquisitions qui a le mérite de vouloir rassurer sur les risques de récidive, pour lesquels l'avocat général a particulièrement insisté", a-t-elle ajouté. 

La cour et le jury, composé de quatre femmes et deux hommes, devront rendre leur décision dans la soirée, après les plaidoiries de la défense. "Cette peine, il l'attend, il sait qu'il va être déclaré coupable (...) mais il attend un verdict juste", a déclaré son avocat Thibaut Kurzawa.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/