1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire Jubillar : où en est l'enquête un an après la disparition de Delphine ?
2 min de lecture

Affaire Jubillar : où en est l'enquête un an après la disparition de Delphine ?

Delphine Jubillar a disparu en décembre 2020 dans des conditions toujours mystérieuses. Un an plus tard, tous les soupçons se portent sur son mari, Cédric.

Delphine Jubillar, portée disparue dans le Tarn depuis le 16 décembre 2020
Delphine Jubillar, portée disparue dans le Tarn depuis le 16 décembre 2020
Crédit : Archives personnelles
Nicolas Barreiro

Près d'un an après la disparition de Delphine Jubillar, le mystère reste complet. Dans la nuit du 15 au 16 décembre, la jeune infirmière de 33 ans disparaissait sans laisser de trace, près d'Albi, dans le Tarn. Aujourd'hui, les suspicions se tournent vers son mari, Cédric Jubillar. Incarcéré depuis près de six mois, il continue de clamer son innocence malgré les preuves qui l'accablent.

Le principal suspect était auditionné le vendredi 3 novembre par la juge d'instruction. Au terme de cet interrogatoire, sa détention a été maintenue. Si les preuves sont toujours insuffisantes pour l'inculper, de nombreuses questions restent sans réponse. Pourquoi a-t-il dit que son épouse promenait les chiens la nuit alors qu'aucun témoin ne l'a jamais vue faire ça. Mais aussi pourquoi son téléphone portable est-il tombé en panne au moment de la disparition de son épouse ? Voulait-il éviter d'être géolocalisé ? 

Un récent témoignage est venu mettre à mal la défense de Cédric Jubillar. Ce dernier affirme n'avoir plus revu sa femme après le coucher des enfants à 22h30. Mais le fils aîné de la famille, assure de son côté avoir vu ses parents se disputer après 22h30

Les éléments à l'encontre de Cédric Jubillar

Les fouilles se multiplient autour du domicile de la famille, des lacs, des rivières et des puits environnants, mais les enquêteurs en sont à chaque fois ressortis bredouilles. Même résultat concernant les analyses de l'eau de la machine à laver et du siphon de la salle de bain en octobre. Les gendarmes scientifiques doivent toujours analyser la couette dans laquelle Delphine Jubillar dormait

À lire aussi

Plusieurs indices graves contre Cédric Jubillar subsistent encore à l'heure actuelle. Les juges évoquent notamment son téléphone, éteint entre 22h08 et 03h53 la nuit de la disparition de son épouse, son podomètre qui n'affiche que 40 pas à partir de ce moment-là ou encore la machine à laver qu'il s'apprêtait à mettre en route lorsque les gendarmes sont arrivés sur les lieux. Des éléments qui accablent le mari de la victime mais qui ne font pas office de preuves.

Une autre piste éventuelle ?

Un autre protagoniste vient peut-être jouer un rôle déterminant pour les enquêteurs, l'amant de Delphine Jubillar. Le jour de la disparition de l'infirmière, la conjointe de l'homme apprend la liaison entre Delphine et son époux. Un échange, assez courtois, d'une vingtaine de messages débute alors entre les deux femmes.

Au cours de cette conversation, la femme de l'amant explique qu'elle va bientôt retourner à La Réunion et lui conseille alors d'interrompre la relation extra-conjugale, que Delphine pourra reprendre à son départ.

Entretemps, la femme a échangé près de 150 messages avec un numéro pour l'heure inconnu. Des messages avant et après le décès de Delphine Jubillar, les 15 et 16 décembre 2020. À ce stade, le contenu de cet échange reste énigmatique. Les avocats de la défense exigent désormais que les enquêteurs s'occupent de ces étranges, et surtout, nombreux SMS.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/