3 min de lecture Justice

Affaire Grégory : "On m'a fait passer pour un monstre", dit Murielle Bolle sur RTL

DOCUMENT RTL - Alors que son livre sort le 7 novembre prochain, Murielle Bolle a décidé de livrer ses vérités au micro de RTL, ce lundi 5 novembre.

Marc-Olivier Fogiel L'Entretien du jour Marc-Olivier Fogiel
>
Affaire Grégory : Murielle Bolle sur RTL : "On m'a fait passer pour un monstre" Crédit Image : CHESNOT/SIPA | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Marc-Olivier Fogiel
Marc-Olivier Fogiel
et Eléanor Douet

Trente-quatre ans après l'assassinat du petit Grégory, Murielle Bolle a choisi de livrer sa vérité dans un livre intitulé Briser le silence, disponible le 7 novembre. En mai dernier, sa mise en examen a été annulée. Et le 16 novembre prochain, le Conseil constitutionnel se prononcera sur la légalité de la garde à vue du 2 novembre 1984, au cours de laquelle Murielle Bolle avait accusé son beau-frère Bernard Laroche. 

S'exprimer après toutes ces années, "c'est ma façon à moi de me faire entendre", confie Murielle Bolle au micro de RTL Soir, lundi 5 novembre. "On m'a jetée en prison. Je n'ai rien fait de mal. Et maintenant, il y a mes enfants, ma petite-fille, c'est pour ça aussi que je l'ai fait (...) On m'a fait passer pour un monstre, une tueuse d'enfant. Je ne suis pas cette personne".

Quand la disparition de Grégory Villemin, 4 ans, est signalée le 16 octobre 1984, Murielle Bolle, 15 ans et élève de 3e, se demande "qui est le monstre qui a pu faire ça, parce que c'est un crime horrible de s'en prendre à un petit garçon". 

À lire aussi
Le château de Sautou, dans les Ardennes, le 1er juillet 2004. Michel Fourniret
VIDÉO - Comment Michel Fourniret s'est emparé du trésor du gang des postiches ?

J'en avais tellement marre, j'étais tellement fatiguée, que j'ai répété ce que les gendarmes disaient.

Murielle Bolle
Partager la citation

Aujourd'hui, Murielle Bolle maintient que le jour de la disparition de l'enfant, elle a pris le bus scolaire. Une version différente de celle donnée aux gendarmes lors de la garde à vue du 2 novembre où elle a affirmé être montée dans la voiture de Bernard Laroche, à bord de laquelle se trouvait l'enfant.

"Les gendarmes posaient les questions et les réponses en même temps", assure-t-elle. "J'ai eu tellement peur, j'avais peur des gendarmes. Ils m'ont menacée de maison de correction, que je ne verrais plus maman. J'en pouvais plus", raconte-t-elle des sanglots dans la voix. 

À ce moment-là, l'adolescente est loin d'imaginer que ses paroles vont faire basculer la vie de Bernard Laroche. "J'en avais tellement marre, j'étais fatiguée que j'ai répété ce que les gendarmes disaient", martèle Murielle Bolle. "C'est eux qui ont détruit ma vie en me faisant faire ce faux témoignage".

Cette version, la jeune fille la répète deux jours plus tard devant le juge Lambert. Mais les unes de journaux annonçant l'arrestation de Bernard Laroche provoquent un déclic chez Murielle, qui décide de revenir sur sa déposition. Une version sur laquelle elle ne reviendra plus jamais.

Elle raconte qu'à sa libération, Bernard Laroche n'a rien reproché à sa belle-sœur. "Bernard m'a dit 'je sais que c'est pas toi, je t'en veux pas'".

Une culpabilité toujours présente plus de 30 ans après

Le 29 mars 1985, Jean-Marie Villemin tue Bernard Laroche. Dans son livre, Murielle Bolle écrit : "Les jours qui suivent sont les pires de ma vie. J'ai tué Bernard, voilà ce que je me répète". "Pour moi, si je n'avais pas eu peur des gendarmes, Bernard serait encore là (...) Je crois que je m'en voudrai toute ma vie."

Difficile pour Murielle Bolle d'être décrite par beaucoup comme une menteuse. "J'y pense tous les jours et ça me fait toujours aussi mal". Malgré les regards et les attaques, Murielle Bolle est restée vivre dans les Vosges, là où tant de drames se sont déroulés : "Les Vosges c'est chez moi. Je n'ai rien fait de mal donc je ne vois pas pourquoi je m’enfuirais des Vosges".

Si elle assure ne pas connaître le meurtrier du petit Grégory, Murielle Bolle "espère qu'un jour on trouvera le vrai coupable et que ça innocentera Bernard et moi."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Justice Affaire Grégory
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7795449250
Affaire Grégory : "On m'a fait passer pour un monstre", dit Murielle Bolle sur RTL
Affaire Grégory : "On m'a fait passer pour un monstre", dit Murielle Bolle sur RTL
DOCUMENT RTL - Alors que son livre sort le 7 novembre prochain, Murielle Bolle a décidé de livrer ses vérités au micro de RTL, ce lundi 5 novembre.
https://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/affaire-gregory-murielle-bolle-sur-rtl-on-m-a-fait-passer-pour-un-monstre-7795449250
2018-11-05 18:29:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/O9DMhs528d8LVPnMjMxIBg/330v220-2/online/image/2017/0811/7789691862_murielle-bolle-le-2-fevrier-1993.jpg