3 min de lecture Meurtre

Il y a 30 ans, l'affaire du petit Grégory Villemin

Jacques Pradel revient sur une des plus grandes affaires criminelles françaises : l'assassinat du petit Grégory Villemin le 16 octobre 1984

L'Heure du Crime - Pradel L'heure du crime Jacques Pradel iTunes RSS
>
Il y a 30 ans, l'affaire du petit Grégory Villemin Crédit Image : AFP | Durée : | Date : La page de l'émission
Laure Broulard

Vous pouvez à tout momensoumettre une affaire à Jacques Pradel. Laissez votre message avec les principales informations nécessaires à l'équipe de l'émission pour programmer, peut-être prochainement, ce fait-divers dans L'Heure du Crime.

Jacques Pradel
Jacques Pradel

Bonjour à tous, 

A la Une de l’heure du crime, l’affaire Grégory : 30 ans après les faits, on cherche toujours la vérité et le mystère demeure…

Le 16 octobre 1984, vers 21h, on retrouve dans la Vologne, pied et poings liés, le corps d’un petit garçon de 4 ans, Grégory Villemin,que tout le monde cherchait, ce jour-là, dans la région de Lépanges, depuis sa disparition devant le domicile de ses parents, vers 17h. 

À lire aussi
Un commissariat de police (Illustration). enquête
Lille : trois personnes incarcérées après le décès d'une septuagénaire

Un reporter photographe est sur place. La photo de cet enfant mort, dans les bras d’un pompier en pleurs, fera le tour du monde ;

C’est le début d’un incroyable feuilleton judiciaire, policier, et médiatique qui bouleverse la France au rythme de multiples rebondissements : l’arrestation de Bernard Laroche, abattu un mois plus tard par Jean-Marie Villemin. Christine, la mère de Grégory, est ensuite mise en accusation, incarcérée 11 jours avant d’être libérée, puis lavée de tout soupçon, 8 longues années plus tard !

Aujourd’hui, malgré de nombreuses expertises ADN, le ou les assassins de l’enfant n’ont toujours pas été identifiés. Nous revenons dans un instant sur l’ensemble du dossier avec mes invités…

Jacques Pradel

Une affaire qui dure depuis 30 ans

L'affaire Grégory Villemin est extrêmement complexe et a connu de multiples rebondissements, jusqu'à aujourd'hui... Voici les dates-clefs de l'affaire

De 1981 à 1983 : La famille Villemin reçoit plus de mille appels téléphoniques malveillants d'un ou de plusieurs corbeaux. Plus de 800 appels sont adressés aux parents de Gregory.
16 octobre 1984 :  Le corps de Grégory Villemin, 4 ans, est découvert dans la Vologne, à Docelles (Vosges), à 21 h 15. Il avait disparu vers 17 h 15 alors qu'il jouait devant la maison familiale, à Lépanges, à 7 km de là.
17 octobre 1984 :  Une lettre, postée la veille, arrive au domicile des époux Villemin avec ce texte : 

J'espère que tu mourras de chagrin le chef. Ce n'est pas ton argent qui pourra te redonner ton fils. Voilà ma vengeance, pauv con

Le Corbeau
Partager la citation

5 novembre 1984 : Bernard Laroche, 29 ans, le cousin de Jean-Marie Villemin, est inculpé de l'assassinat et écroué. Sa jeune belle-soeur, Murielle Bolle venait de révéler, aux gendarmes et au juge, que le 16 octobre, après l'école, elle était montée dans la voiture de Bernard Laroche qui s'était rendu à Lépanges où il avait pris Grégory. Elle se rétracte quelques jours plus tard.
29 mars 1985 : Jean-Marie Villemin tue d'un coup de fusil Bernard Laroche qui avait été remis en liberté un mois et demi plus tôt. En décembre 1993, le père de Grégory est condamné à cinq ans de prison dont quatre ferme.
5 juillet 1985 : Le juge Lambert inculpe Christine Villemin d'assassinat. Elle sera détenue onze jours.
3 février 1993 : La cour d'appel de Dijon rend un non-lieu vis-à-vis de la mère de Grégory pour absence totale de charges.

Depuis, Christine et Jean-Marie Villemin n'ont jamais renonçé, et  ils continuent à vouloir connaître la vérité. Ils ont donc saisi la Cour d'Appel de Dijon en 2008 pour une réouverture de l'enquête afin d'analyser des traces ADN avec les nouveaux moyens de la polices scientifique... L'enquête a bien été rouverte, mais les traces ADN trouvées n'ont pas ouvert de nouvelles pistes... Certaines sont encore aujourd'hui en cours d'analyse...

Un déchaînement médiatique

L'affaire Gregory a déchaîné les passions et scindé le paysage médiatique entre les journalistes persuadés de la culpabilité de la mère, et ceux convaincus de celle de Bernard Laroche. Les hésitations du juge Lambert, l'arrestation puis la libération de Laroche, l'inculpation puis le non-lieu de Christine Villemin n'ont fait qu'alimenter l'intérêt du public pour cette mystérieuse affaire. 

Une de L'Est Republicain d'octobre 1984
Une de L'Est Republicain d'octobre 1984

Même Marguerite Duras, l'auteure du Barrage Contre le Pacifique, a été fascinée par ce crime hors du commun. En 1985 elle se rend à Lépanges-sur-Vologne pour le journal Libération. Elle fera scandale lorsque le 17 juillet 1985 elle publie dans le quotidien une tribune à charge contre Christine Villemin, intitulée Sublime, forcément sublime Christine V. Quelques années plus tard, elle exprime son point de vue sur cette affaire dans une interview exclusive menée par Christine Ockrent pour France 3...

Nos invités


Jacques Expert, directeur des programmes de RTL,  journaliste, auteur de nombreux romans policiers. Il a suivi l’affaire Gregory pour France Inter

Colonel Etienne Sesmat, à l’époque chef de la compagnie de gendarmerie d'Epinal. Auteur du livre  Les deux affaires Gregory (Editions Belfond – 2006). Depuis 2007  il est directeur de la sûreté à la RTM (équivalent de la RATP à Marseille).

Maitre Marie Christine Chastand Morrand (barreau de Paris) avocate de Christine et Jean-Marie Villemin. Elle partage le dossier avec Maitre Thierry Moser 




Lire la suite
Meurtre Affaire Grégory
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants