1 min de lecture Faits divers

Affaire Grégory : la veuve de Bernard Laroche réaffirme l’innocence de son mari

Marie-Ange Laroche s’est exprimée sur l’affaire dans laquelle son mari, Bernard Laroche, a été assassiné en 1985 par Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory.

Me Gerard Welzer et Marie-Ange Laroche le 2 novembre 2014.
Me Gerard Welzer et Marie-Ange Laroche le 2 novembre 2014.
Martin Planques
Martin Planques

34 ans après, la tentaculaire affaire Grégory continue de défrayer la chronique. Marie-Ange Laroche, veuve de Bernard Laroche et sœur de Murielle Bolle, s'est exprimée sur le dossier face aux caméras de BFM TV ce dimanche 9 septembre. Elle a clamé l’innocence de son époux, tué par le père de Grégory, Jean-Marie Villemin.

Marie-Ange Laroche a notamment raconté l'assassinat de son mari : "J'étais devant la porte, Bernard était derrière moi, notre fils Sébastien était derrière la porte. (...). Bernard enclenche la porte du sous-sol pour entrer, moi je descends. Au même moment où je veux descendre, j'ai entendu des pas lourds", se remémore-t-elle. "Je me suis retournée et c'était Villemin qui brandissait un fusil. Il y a eu un dialogue, pas très long. À un moment Bernard a répondu : 'Je te jure Jean-Marie je te comprends, mais ce n'est pas moi qui ai tué ton gosse'".

Mais comme le raconte Marie-Ange Laroche les explications de son mari n'ont pas suffi pour son beau-frère : "Moi j'étais devant Bernard, j'ai fait un mouvement, et au même moment il a tiré. J'ai vu Bernard mettre les mains sur la poitrine et tomber en arrière".

Bernard a été innocenté et assassiné"

Marie-Ange Laroche sur BFM TV
Partager la citation

Bernard Laroche a un temps été un suspect après la mort du petit Grégory en 1984, à la suite du témoignage de Murielle Bolle, sœur de Marie-Ange Laroche. Après avoir été inculpé, le père de famille a vite été relâché et blanchi faute d'éléments concrets en 1985. Mais Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory, n'a pas supporté cette libération, persuadé que son beau-frère était l'assassin de son fils. Et il a commis l'irréparable en tuant Bernard Laroche.

À lire aussi
Le site de la nouvelle campagne d'Europol lancée vendredi 18 octobre : "Le crime n'a pas de genre". Europe
"Le crime n'a pas de genre" : Europol mobilise les internautes pour traquer les fugitives

Dans son intervention sur BFM TV, Marie-Ange Laroche a tenu à rappeler que son mari a été mis hors de cause par la justice dans l'affaire du petit Grégory : "Il a été innocenté et assassiné, donc ça suffit. (...) Je n’ai jamais eu de doute. Bernard est totalement innocent, et je soutiendrai qu'il l'est jusqu’à ma mort".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Faits divers Affaire Grégory Meurtre
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants