1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Affaire François Darcy : un crime parfait ou un innocent condamné ?
2 min de lecture

Affaire François Darcy : un crime parfait ou un innocent condamné ?

Réglementent de compte ou stratagème criminel ? Voilà à quoi ressemble l'assassinat de la femme de François Darcy en février 2012. Il aura fallu attendre six ans pour connaître le tueur.

Dessin de François Darcy attendant l'ouverture du procès
Dessin de François Darcy attendant l'ouverture du procès
Crédit : BENOIT PEYRUCQ / AFP
L'INTÉGRALE - L'affaire Darcy, le mystère de la Vallée de Chevreuse
00:46:20
L'ENQUÊTE - L'affaire Darcy, le mystère de la Vallée de Chevreuse
00:14:56
Jean-Alphonse Richard & Marie Bossard & Alexis Kergus

Le dimanche 26 février 2012, à 23h06, la gendarmerie des Yvelines reçoit l'appel téléphonique d'un homme affolé. Il est manifestement apeuré. Ses propos sont totalement décousus au point qu'on pourrait penser que l'interlocuteur n'a pas toute sa raison. Il explique qu'on lui a tiré dessus, qu'il s'est enfui en sautant dans les taillis, que sa femme est restée dans leur voiture et que le véhicule est en train de brûler.

La communication va être coupée, l'homme ne va plus répondre mais il a pu donner auparavant son nom, François Darcy, ainsi que le lieu du drame, le parking des ruines de l'Abbaye de Port-Royal, à Saint-Lambert-des-Bois.

Lorsque les gendarmes arrivent sur les lieux, le parking est désert. François Darcy est couché sur le sol, à 20 mètres de la voiture en flammes. Darcy raconte qu'il rentrait de week-end avec son épouse Sylvie. Il s'est arrêté sur ce parking isolé pour assouvir un besoin pressant. Il n'a pas eu le temps, une voiture est arrivée. Il a ressenti une douleur à l'épaule et a eu peur. Il a sauté dans les buissons et ne sait pas ce qui est advenu à son épouse qui l'attendait dans la voiture.

François Darcy, suspect puis coupable

Le véhicule des Darcy est complètement calciné. Le corps de Sylvie Darcy repose côté passage. Pour les médecins légistes, impossible de dire précisément comment est morte l'épouse. François Darcy dit toutefois ressentir une douleur au dos. Les médecins constatent effectivement un orifice à l'arrière de l'épaule gauche. Le mari a bien été touché par une balle. La balle extraite est de calibre 222, utilisée pour la chasse au petit gibier ou au tir sportif.

À lire aussi


François Darcy va pourtant vite devenir le principal suspect dans cette affaire. Il assure qu'ils ont été agressés. Mais, très rapidement, les soupçons se portent sur lui. Selon les enquêteurs, François Darcy serait allé jusqu'à se tirer une balle dans le dos pour simuler l'attaque et pouvoir se débarrasser de sa femme, Sylvie Darcy, 49 ans, avec qui il avait des problèmes de couple.

"Lors de son procès, on lui tend des perches, mais il ne les saisit pas. Il n'essaye pas de se défendre et s'enferme petit à petit. Il faut lui tirer les vers du nez et quand on lui demande de décrire sa femme, il dit juste qu'elle avait un bon fond", explique Julien Mucchielli, journaliste au micro de L'heure du Crime.

François Darcy, 51 ans, a été condamné par la Cour d’assises des Hauts-de-Seine à la réclusion criminelle à perpétuité, le 3 juillet 2018. L’homme avait pourtant clamé son innocence et affirmé qu'il était tombé dans un piège. Alors, crime parfait ou innocent condamné ?

Nos invités

- Julien Mucchielli, journaliste, chroniqueur judiciaire et auteur de "Dix ans de mariage, une enquête dans la vallée de la Chevreuse" chez JC Lattès
- Thierry Lezeau, ancien directeur de l'enseignement criminalistique à la gendarmerie 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/