1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Adolescent tué à Bondy : "c'était un gars en or", témoigne l'un de ses amis
1 min de lecture

Adolescent tué à Bondy : "c'était un gars en or", témoigne l'un de ses amis

REPORTAGE - La victime, âgée de 15 ans, ne serait pas connue des services de police. À Bondy, l'adolescent est décrit comme quelqu'un de sans histoires.

La maison des jeunes de Bondy, en Seine-Saint-Denis, le 27 février 2021
La maison des jeunes de Bondy, en Seine-Saint-Denis, le 27 février 2021
Crédit : RTL / Nicolas Burnens
Adolescent tué à Bondy : "c'était un gars en or", témoigne l'un de ses amis
01:43
Nicolas Burnens

C'est le troisième adolescent qui décède en une semaine, suite à un probable règlement de comptes entre bandes rivales. Aymen, un jeune garçon de 15 ans, a été tué par balle vendredi après-midi à Bondy, en Seine-Saint-Denis. 

Depuis vendredi soir, à Bondy, c'est la stupéfaction. Devant le rideau de fer, baissé, de la maison de quartier, des habitants viennent spontanément déposer des fleurs et des bougies. Cathy, une mère de famille a toujours de la peine à réaliser ce qu'il s'est passé

"Pour nous le centre Nelson-Mandela, c'est un endroit sécurisé pour les enfants, pour qu'ils viennent pour se détendre un petit peu. Comme vous voyez là, avec la crise, tout est fermé. Ça peut être mon fils, le fils de la voisine, n'importe qui. J'espère que ça va s'arrêter. C'est trop dur là", témoigne cette Bondynoise. 
 
La victime ne serait pas connue des services de police. L'adolescent est décrit comme sans problème, sportif, membre du club de boxe locale. Vendredi, il a été abattu de plusieurs balles alors qu'il était à l'intérieur de la maison de quartier, avant que le tireur et son complice prennent la fuite en scooter. 

Il n'avait aucune haine contre personne

Assane, l'un de ses amis cherche aujourd'hui à comprendre : "C'était une personne super gentille. Il donnait tout de lui-même pour que les autres gens sourient, aient du bonheur en eux. Il nous appelait 'mes frères', il n'avait aucune haine contre personne. C'était un gars en or, je l'aimais trop (...) Je n'y crois toujours pas. Tout le monde se pose la même question : pourquoi ?"

Ce midi, deux hommes âgés de 19 et 27 ans sont placés en garde à vue. Ils se sont rendus à la police à Bobigny. Il pourrait s'agir des deux auteurs présumés, mais l'enquête ne fait que de débuter.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/