1. Accueil
  2. Actu
  3. Justice et faits divers
  4. Accusations contre Hulot : Sandrine Rousseau réclame "des explications" au gouvernement
2 min de lecture

Accusations contre Hulot : Sandrine Rousseau réclame "des explications" au gouvernement

INVITÉE RTL - L'ancienne candidate écologiste et féministe est montée au créneau ce vendredi 26 novembre après les accusations de viols qui visent l'ex-ministre Nicolas Hulot et demande des comptes au gouvernement.

Sandrine Rousseau, le 27 août 2021.
Sandrine Rousseau, le 27 août 2021.
Crédit : Ugo Padovani / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Sur RTL, Sandrine Rousseau réclame "des explications" au gouvernement après les accusations qui visent Hulot
04:43
Julien Sellier & Sarah Belien

"On vous croit". Au micro de RTL ce vendredi 26 novembre, Sandrine Rousseau revient sur les premières révélations qui avaient été faites dans l'Ebdo en 2018 à l'encontre de Nicolas Hulot, visé désormais par une enquête pour viols et agressions sexuelles à la suite de la diffusion de plusieurs témoignages dans Envoyé Spécial.

"À partir du moment où l'Ebdo est sorti, on a été plusieurs, à chaque fois que Nicolas Hulot venait dans la sphère écologiste, à dénoncer les dangers que cet homme soit encore identifié à l'écologie politique. Finalement, c'est ce qui a un peu manqué dans l'affaire Hulot. Personne n'a pris la mesure de ce que disait cet article", a-t-elle assuré.

Sandrine Rousseau met en avant le système de protection mis en place par l'Élysée notamment lors des révélations faites en 2018. "Quand Ebdo sort son article, on voit qu'il y a une cellule de crise, manifestement de communication, qui se met en place et qui instrumentalise Marlène Schiappa à l'époque pour faire en sorte que Nicolas Hulot soit blanchi et qu'il n'y ait plus de critiques", reproche Sandrine Rousseau.

Je ne veux pas croire que le gouvernement n'était pas au courant

Sandrine Rousseau, EELV

Une partie de l'enquête diffusée par Envoyé Spécial montre en effet une mise en scène la solidarité de la ministre Marlène Schiappa avec Nicolas Hulot qui était encore au gouvernement lors de ces révélations. Sandrine Rousseau réclame des explications : "Il est nécessaire que le gouvernement donne des explications et qu'on fasse le bilan de ce qu'il s'est passé. Certes, il y a une présomption d'innocence, mais il y a aussi une présomption de crédibilité de ces témoignages et il y a une convergence. (...) Je ne veux pas croire que le gouvernement n'était pas au courant", tranche-t-elle.

À lire aussi

Cette dernière cite de nombreuses personnalités mises en cause dans des affaires similaires, comme Patrick Poivre d'Arvor, Luc Besson ou encore Roman Polanski. "En fait, à chaque fois qu'un homme est accusé, il y a une forme d'organisation spontanée ou organisée qui se met en place pour le protéger et c'est ce qui est en train de basculer je pense", a-t-elle évoqué au micro de RTL.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/