2 min de lecture Russie

Twitter : le réseau social condamné en Russie à 99.000 euros d'amende

Twitter, qui rejette les accusations de Moscou, s'est dit "très préoccupée" par les "tentatives de bloquer et d'étrangler la conversation publique en ligne".

Twitter (illustration)
Twitter (illustration) Crédit : ALASTAIR PIKE / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault et AFP

Ce vendredi 2 avril, le réseau social Twitter a été condamné en Russie à trois amendes d'un montant total d'environ 99.000 euros pour ne pas avoir supprimé des appels à des manifestations non-autorisées de l'opposition

En janvier, Moscou avait dénoncé le refus de plusieurs réseaux sociaux étrangers de supprimer des appels à protester en soutien à l'opposant Alexeï Navalny qui venait d'être arrêté. Le mois dernier, le gendarme russe de l'internet, Roskomnadzor, a saisi la justice pour demander des sanctions.

Ce vendredi, un tribunal moscovite a reconnu Twitter coupable d'avoir refusé de supprimer des contenus "illégaux", dans trois affaires différentes. La justice russe condamne ainsi le réseau social américain à trois amendes d'un montant total de 8,9 millions de roubles (environ 99.000 euros), précise l'agence de presse publique RIA Novosti. Contacté par l'AFP, Twitter n'a pas commenté.

Moscou évoque un éventuel blocage de Twitter

Les autorités russes ont par ailleurs annoncé avoir "ralenti" le fonctionnement de Twitter et menacé de le bloquer dans le pays. Elles accusent le réseau social de ne pas avoir supprimé des contenus incitant les mineurs au suicide, contenant de la pédopornographie ou encore des informations sur l'usage de drogues.

À lire aussi
hospitalisation
Russie : que sait-on de l'état de santé d'Alexeï Navalny, hospitalisé depuis lundi ?

Le groupe américain a rejeté ces accusations et s'est dit "très préoccupée" par les "tentatives de bloquer et d'étrangler la conversation publique en ligne". Moscou a de son côté évoqué un possible blocage de Twitter à partir de la mi-avril si le réseau social ne se pliait pas à ses demandes.

Cette mésentente ne fait qu'illustrer les tensions croissantes entre Moscou et les grands réseaux sociaux étrangers ces derniers mois. La Russie dénonce leur toute-puissance et critique leur modération des contenus, notamment politiques. Ainsi, Twitter, Facebook ou Google reçoivent régulièrement des amendes dont les montants, quelques dizaines de milliers d'euros, restent dérisoires face à leurs bénéfices.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Russie Manifestations Twitter
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants