1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. États-Unis : pourquoi les sénatoriales de Géorgie sont décisives cette année
1 min de lecture

États-Unis : pourquoi les sénatoriales de Géorgie sont décisives cette année

ÉCLAIRAGE - Les démocrates doivent remporter deux sièges au Sénat pour revenir à égalité à 50 sièges face aux républicains.

Le Capitole, siège du Congrès américain à Washington, le 11 juin 2014
Le Capitole, siège du Congrès américain à Washington, le 11 juin 2014
Crédit : AFP / MARK WILSON
Thomas Pierre & AFP

L'enjeu est de taille pour Joe Biden. Les deux élections partielles au Sénat américain, qui se tiennent en Georgie le 5 janvier, devront déterminer qui, des démocrates ou des républicains, exercera le contrôle de la chambre haute du Congrès. Et donc de l'équilibre du pouvoir à Washington.

Les démocrates doivent impérativement remporter ces deux sièges pour revenir à égalité à 50 sièges face aux républicains, pour l'instant majoritaires. Car en cas de 50/50 au Sénat, c'est la future vice-présidente Kamala Harris qui, comme le veut la Constitution, départagera les votes. 

Aucun des candidats n'ayant obtenu plus de 50% des voix lors du scrutin le 3 novembre, les électeurs de cet État du sud-est du pays sont de nouveau appelés aux urnes pour ce scrutin fixé au 5 janvier.

Les républicains favoris, mais challengés

Dans la première élection, le candidat démocrate Raphael Warnock affronte la républicaine Kelly Loeffler. Ce pasteur noir, qui officie dans l'ancienne église de Martin Luther King à Atlanta, a créé la surprise en devançant de plus de 300.000 voix la sénatrice sortante. Fervente supportrice de Donald Trump, Kelly Loeffler a toutefois pâti de la concurrence d'un autre républicain.

À lire aussi

Dans l'autre scrutin, l'ancien journaliste d'investigation Jon Ossoff, âgé de 33 ans, a presque fait jeu égal (88.000 voix de retard) avec le sortant David Perdue, soupçonné d'avoir profité d'informations confidentielles au début de la pandémie de coronavirus pour spéculer en Bourse.

Sur le papier, les républicains partent vainqueurs mais les démocrates s'appuient sur un électorat désormais plus jeune et plus divers en Géorgie. Ils sont aussi galvanisés par la victoire de Joe Biden dans cet État qui n'avait pas voté pour un candidat à la présidentielle de leur parti depuis 1992. Le président élu s'est d'ailleurs rendu mi-décembre à Atlanta pour soutenir les deux candidats démocrates.

De leur côté, certains républicains s'inquiètent des dommages collatéraux que pourraient provoquer la croisade désespérée de Donald Trump contre sa défaite, qui pourrait pousser ses électeurs à s'abstenir par méfiance envers le système électoral américain.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/