1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. "Trump est dans le déni total depuis le 4 novembre", estime Jean-Eric Branaa
1 min de lecture

"Trump est dans le déni total depuis le 4 novembre", estime Jean-Eric Branaa

INVITÉ RTL - Jean-Eric Branaa, spécialiste des États-Unis, fait le point sur la situation des élections sénatoriales en Georgie et l'atmosphère tendue qui règne à Washington entre les républicains et les démocrates.

Biden-Trump : épilogue sous tension avec Jean-Eric Branaa
Biden-Trump : épilogue sous tension avec Jean-Eric Branaa
Crédit : SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / GETTY IMAGES VIA AFP
"Trump est dans le déni total depuis le 4 novembre", estime Jean-Eric Branaa
04:36
Yves Calvi_
Yves Calvi - édité par Camille Guesdon

C'est un jour important pour les États-Unis. La victoire de Joe Biden, président élu, devrait être validée par le congrès. Le dépouillement des votes de la double élection sénatoriale en Georgie a commencé dans la soirée de mardi à mercredi 6 janvier pour déterminer si les deux sièges mis en jeu reviendront aux républicains ou aux démocrates.

Selon Jean-Eric Branaa, "Donald Trump est dans le déni total depuis le 4 novembre. Il n'accepte pas d'avoir perdu contre Joe Biden. Il explique qu'il y a eu des fraudes et que tout ça est totalement truqué". Donald Trump a appelé ses supporters à aller dans la rue et à protester. C'est très dangereux car certains l'ont pris au mot et ils sont plusieurs centaines de milliers à défiler à Washington mercredi 6 janvier.

Face à la situation, l'inquiétude s'est emparée de la capitale américaine. Selon le spécialiste des États-Unis, "s'ils ont des armes ils seront vite arrêtés parce que les armes sont interdites dans les rues de Washington". Les agents qui sont dans les rues et la Garde nationale ont pour mission de détecter tous ceux qui ont des armes et les mettre hors d'état de nuire.

Les supporters de Trump risquent d'être très remontés

Depuis mardi 5 janvier, des échauffourées ont lieu car il y a beaucoup de monde et beaucoup de tension à Washington. Les supporters de Trump risquent d'être très remontés avec le résultat de la Georgie. Donald Trump continue de parler de fraude sur cette sénatoriale que les républicains auraient perdu et cela ne va pas calmer l'atmosphère.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/