2 min de lecture Armée

Tensions gréco-turques : deux Rafale et deux bâtiments français mobilisés

Deux Rafale français et deux bâtiments de la marine nationale ont été déployés temporairement en Méditerranée orientale, ce jeudi 13 août, sur fond de tensions entre la Grèce et la Turquie.

Un rafale survolant la ville de Biscarosse (Landes), le 9 juin 2018 (illustration).
Un rafale survolant la ville de Biscarosse (Landes), le 9 juin 2018 (illustration). Crédit : Nicolas TUCAT / AFP
valentin
Valentin Deleforterie et AFP

Le ministère français des Armées a annoncé, jeudi 13 août, avoir déployé temporairement deux chasseurs Rafale et deux bâtiments de la Marine nationale en Méditerranée orientale. L'envoi de ce contingent survient dans un contexte de tensions entre la Grèce et la Turquie autour de l'exploitation gazière en mer.

Les Rafale vont s'arrêter "quelques jours" en Crète, à partir de ce jeudi, d'après un communiqué du ministère. Les deux avions de chasse avaient été précédemment déployés à Chypre de lundi à mercredi pour un exercice.

Le porte-hélicoptères Tonnerre, en route vers Beyrouth pour y apporter de l'aide, a quant à lui été rejoint dans la nuit de mercredi à jeudi en Méditerranée par la frégate La Fayette. Cette dernière avait appareillé de Larnaca (Chypre) et a réalisé un exercice conjointement avec les forces navales grecque.

Veiller "au respect du droit international"

La présence militaire française en Méditerranée a pour objectif de "renforcer l'appréciation autonome de la situation et d'affirmer l'attachement de la France à la libre circulation, à la sécurité de la navigation maritime en Méditerranée et au respect du droit international", a indiqué le ministère.

À lire aussi
Des policiers contrôlent les automobilistes dans un axe fréquenté de Madrid. Coronavirus Espagne
Covid-19 : face au rebond de l'épidémie, Madrid en appelle à l'aide de l'armée

Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir avoir temporairement renforcé la présence militaire française sur zone et appelé la Grèce et la Turquie, toutes deux membres de l'Otan, à se concerter davantage pour apaiser les tensions. Le 23 juillet, le président avait fustigé la "violation" turque des souverainetés grecques et chypriotes, concernant l'exploration des ressources gazières en Méditerranée.

Ces dernières années, la découverte d'immenses gisements gaziers en Méditerranée orientale a stimulé l'intérêt des pays riverains, renforçant par ailleurs les tensions entre la Turquie et la Grèce.

La situation s'est détériorée lundi 10 août après le déploiement d'un navire turc de recherche sismique, escorté par des bâtiments militaires, au sud-est de la mer Égée, riche en gisements. La marine grecque est également présente dans la zone pour "surveiller" les activités turques, d'après Athènes.

Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a assuré mercredi que la Grèce ne chercherait pas à aggraver la tension, tout en prévenant "qu'aucune provocation ne resterait sans réponse".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Armée Rafale Rafales
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants