2 min de lecture Migrants

Migrants : l'agence Frontex déploie des renforts à la frontière entre la Grèce et la Turquie

Après l'ouverture de la frontière grecque par la Turquie, l'agence Frontex déploie des renforts pour freiner l'arrivée de réfugiés en Europe.

Pour faire pression sur l'Union Européenne, la Turquie a ouvert ses frontières avec la Grèce, vendredi 28 février 2020.
Pour faire pression sur l'Union Européenne, la Turquie a ouvert ses frontières avec la Grèce, vendredi 28 février 2020. Crédit : ARIS MESSINIS / AFP
Chloé
Chloé Richard-Le Bris et AFP

L'agence européenne de contrôle des frontières Frontex a annoncé dimanche 1er mars avoir déployé des renforts et relevé son niveau d'alerte à la frontière gréco-turque, où des milliers de migrants tentent de quitter la Turquie pour mettre le pied en Europe. Cette nouvelle fait suite à l'ouverture des frontières de la Turquie avec l'Europe, vers la Grèce et la Bulgarie. La Turquie, voisine de la Syrie, accueille près de 3,7 millions de syriens.

"Nous (...) avons remonté le niveau d'alerte pour toutes les frontières avec la Turquie", a déclaré une porte-parole de Frontex dans un communiqué diffusé à Bruxelles. "Nous avons reçu une demande d'aide supplémentaire de la Grèce. Nous avons déjà pris des mesures pour redéployer de l'équipement technique et des agents supplémentaires en Grèce", a-t-elle ajouté. L'agence est en train de renforcer en personnel ses opérations en Grèce et en Bulgarie.

Le commissaire européen chargé des Migrations, Margaritis Schinas, a écrit sur Twitter avoir demandé une réunion extraordinaire des ministres de l'Intérieur de l'Union Européenne pour discuter de la situation. Il a ajouté qu'il y avait des "consultations en cours" entre la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis et la commissaire européenne aux Affaires intérieures Ylva Johansson.

Recep Tayyip Erdogan a déclaré avoir "ouvert les portes" pour les migrants après la mort de 34 de ses soldats dans des bombardements aériens du régime du président syrien Bachar al-Assad dans le nord de la Syrie. Le président turc fait ainsi pression sur l'UE et les membres de l'Otan pour obtenir leur soutien dans ses opérations militaires en Syrie.

Frontex garde aussi un œil sur Chypre

À lire aussi
Le camion dans lequel ont été retrouvés 39 corps au Royaume-Uni. faits divers
Camion charnier : 13 personnes mises en examen en France pour trafic de migrants

Frontex a précisé suivre également la situation à Chypre, un membre de l'UE dont la partie nord est contrôlée par la Turquie mais qui n'est pas reconnue par quiconque sauf Ankara. Sa plus grosse opération est actuellement en cours dans les îles grecques, avec 400 personnes sur le terrain, tandis qu'un petit groupe d'agents se trouve dans la région grecque d'Evros, à la frontière turque. 60 agents sont également déployés en Bulgarie, selon Frontex.

Entre la Turquie et la Grèce, un troisième bateau en détresse a déjà été signalé par l'organisation Alarm Phone qui procure un soutien aux personnes traversant la Méditerrannée en direction de l'Europe. Selon cette même organisation, les autorités grecques "en sont informées et se trouvent près de l'embarcation" mais ne viennent pas en aide aux passagers. Alarm phone rapporte les propos de migrants : "Ils ne font que des vagues ! Nous avons très peur ! Maintenant, ils s'éloignent de nous. Aidez-nous, nous avons besoin d'aide."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Migrants Turquie Grèce
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants