1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. TÉMOIGNAGE - Guerre en Ukraine : "Le premier sentiment, c'est la honte", confie une opposante russe à RTL
1 min de lecture

TÉMOIGNAGE - Guerre en Ukraine : "Le premier sentiment, c'est la honte", confie une opposante russe à RTL

Olga, manifestante russe à Saint-Pétersbourg, raconte comment l'invasion en Ukraine est perçue au pays de Vladimir Poutine, où la propagande bat son plein.

Une manifestation contre la guerre en Ukraine à Saint-Petersbourg le 27 février 2022
Une manifestation contre la guerre en Ukraine à Saint-Petersbourg le 27 février 2022
Crédit : AFP
TÉMOIGNAGE - Guerre en Ukraine : "Le premier sentiment, c'est la honte", confie une opposante russe à RTL
00:08:45
Julien Sellier - édité par Benjamin Hue

Invitée de RTL Soir, ce mercredi 9 mars, Olga, manifestante russe à Saint-Pétersbourg, risque 15 ans de prison en nous parlant. Elle raconte comment est perçue la guerre en Ukraine au pays de Vladimir Poutine, où la propagande bat son plein et où les sanctions économiques sont déjà très concrètes sur le quotidien des habitants. 

Depuis l'invasion russe en Ukraine, le 25 février, plusieurs manifestations ont été réprimées par les autorités. "Il y a de moins en moins de monde", confie Olga. "Le pouvoir a réussi à nous faire peur".  L'opposante décrit une situation plutôt "tranquille à Saint-Petersbourg", le fief de Vladimir Poutine. À Moscou, en revanche, "beaucoup de (ses) amis sont déjà partis où cherchent un moyen de le faire", un dessein loin d'être évident car "il y a très peu de moyens de partir et les prix des billets sont faramineux". En outre, "les gens qui quittent le pays doivent présenter leur téléphone à la douane pour montrer leurs réseaux sociaux".

L'isolement financier organisé par l'Europe et les États-Unis contre la Russie est déjà très prégnant au quotidien, selon Olga, qui décrit des situations de pénuries, des ruées sur les médicaments et des opérations reportées à l'hôpital. Malgré ces difficultés, elle explique que "80% des Russes soutiennent ce qu'il se passe" parce qu'ils sont "abrutis par la propagande" mais aussi parce qu'ils "ne veulent pas croire" aux thèses adverses. 

"Quand Internet est arrivé en Russie il y a vingt ans, on a cru que les gens en Province allaient ouvrir les yeux, ce n'est pas le cas", confie celle qui dit avoir éprouvé de "la honte" le jour de l'invasion russe en Ukraine. "C'est pour ça qu'on a participé aux premières manifestations. Maintenant, la propagande a repris et ils mettent un peu partout les immenses lettres Z, comme sur les chars russes, avec en sous-titre, "Nous n'avons pas honte". 

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.