1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Changement climatique : la géo-ingénierie peut-elle nous sauver ?
2 min de lecture

Changement climatique : la géo-ingénierie peut-elle nous sauver ?

Face aux conséquences du changement climatique, des ingénieurs du monde entier tentent de mettre au point des technologies pour capturer le CO2, refroidir les océans... Des recherches qui ne font pas consensus dans les sphères écologiques.

Photo d'illustration
Photo d'illustration
Crédit : Ina Fassbender / AFP
Changement climatique : géo-ingénierie, la technologie pour nous sauver?
03:46
La revue de presse du 18 février
03:46
Amandine Bégot

Dans le dernier numéro du magazine We Demain, les lecteurs vont pouvoir découvrir toute une série de projets technologiques fous pour sauver la planète, souvent regroupés sous le terme de géo-ingénierie, une discipline où les chercheurs rivalisent d'imagination pour trouver la solution miracle afin de sauver la planète du réchauffement climatique.

Il y a ceux qui veulent agir sur les nuages pour augmenter ou réduire les précipitations. En Chine par exemple, le projet Tianhe suit depuis 2016 les énormes masses nuageuses créées par la mousson indienne à l'aide de pas moins de 6 satellites, et les redirige vers les régions arides du nord du pays grâce à des dizaines de milliers de générateurs d'iodure d'argent, nous apprend We Demain.

À Zurich, l'école polytechnique a imaginé un système qui permettrait de supprimer les nuages les plus réchauffants, comme les cirrus, en les traitant à l'acide sulfurique ou nitrique. Pour limiter la formation des cyclones, plusieurs équipes proposent de prendre le problème à la racine, et de refroidir la surface des océans. Comment? En injectant des bulles d'air dans l'eau.

Usines à capturer le CO2

Aux États-Unis, une usine qui fabrique de l'éthanol a mis au point un système pour capturer le C02 qu'elle émet et le stocke dans le sol depuis 2017. Tous les ans, c'est ainsi environ 1 million de tonne de dioxyde de carbone issue de l'usine qui est enfouie sous la terre. L'entreprise assure que cette technologie pourrait permettre de réduire considérablement les émissions industrielles de carbone à travers le monde.

À lire aussi

C'est aussi l'avis de chercheurs allemands qui nuancent tout de même. Selon eux, si on consacrait 10% des terres naturelles à la séquestration de CO2, on pourrait limiter à deux degrés la hausse des températures d'ici à 2100. Problème cela anéantirait ou dégraderait de nombreux habitats naturels, à peu près la moitié des pâturages mondiaux.

Des Suisses explorent la piste des aspirateurs à CO2 : de très gros ventilateurs qui propulsent l'air ambiant à travers des filtres, constitués de granulés poreux avec lesquels le CO2 se lie chimiquement. L'entreprise espère ainsi capter 1 % des émissions mondiales d'ici à 2025. 

"On joue aux apprentis sorciers"

Problème, il faudrait installer 250.000 usines, et donc générer beaucoup beaucoup de CO2. Vous l'aurez compris, beaucoup de travail reste donc à effectuer avant de trouver de véritables solutions. Pourtant il ne s'agit pas de science-fiction, du moins pas selon le raisonnement de centaines d'entreprises, d'universités, et même de milliardaires comme Bill Gates.

Même certains experts du GIEC y croient. Dans son prochain grand rapport, prévu pour 2021-2022, les experts du climat ont prévu d'examiner en détails plusieurs de ces techniques. De son côté, Nicolas Hulot est beaucoup plus sceptique : "On joue aux apprentis sorciers et si on continue comme cela, ça veut dire qu'on n'a rien compris de ce qui nous a mené dans cette impasse", a notamment déclaré l'ancien ministre de l'écologie.

Ce 18 janvier au matin, on découvre aussi sur le site L'important.fr que la France fait partie des 10 pays dans le monde ayant enregistré les plus grosses pertes économiques à cause du climat : près de 40 milliards d'euros entre 1998 et 2017, soit l'équivalent de 7% du PIB annuel de la France.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/