1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Syrie : "Un missile a détruit la maison voisine", dit Nouria qui a fui Idleb
1 min de lecture

Syrie : "Un missile a détruit la maison voisine", dit Nouria qui a fui Idleb

REPORTAGE - En Syrie, les habitants d'Idleb fuient en masse les bombardements du régime vers les positions kurdes, sur des routes surchargées.

Des habitants fuyant les combats, ici dans la ville d'Hazano au nord d'Idleb le 4 février 2020
Des habitants fuyant les combats, ici dans la ville d'Hazano au nord d'Idleb le 4 février 2020
Crédit : AAREF WATAD / AFP
"Un missile a détruit la maison voisine", dit Nouria qui a fui Idleb
01:35
Émilie Baujard
Emilie Baujard
Journaliste

L'exode pour fuir les combats. En Syrie, près de 700.000 personnes ont été déplacées depuis décembre dans le nord-ouest du pays. Dans cette zone, le régime soutenu par l'aviation russe mène une offensive contre le dernier grand bastion jihadiste et rebelle. Sur place, les envoyés spéciaux de RTL, Emilie Baujard et Jonathan Griveaux, ont suivi cet exil forcé.

C'est sous la pluie et parfois sous la neige que les habitants fuient Idleb en masse. Certains se dirigent vers l'est en direction des positions kurdes, car la frontière avec la Turquie est fermée. Mais les routes sont surchargées et les déplacements sont très compliqués.

Nouria vient d'arriver dans le camp de Manbij en territoire kurde avec toute sa famille : "Nous avons fui à cause des bombardements. Un missile a détruit la maison voisine de la nôtre. Donc on est sorti très vite sans rien prendre, ni vêtements, ni nourriture. Il y avait des avions russes syriens. Tout le monde nous visait nous les civils". 

Un afflux de réfugiés

"Pendant une semaine, on a erré sur les routes sans savoir où aller et on dormait n'importe où jusqu'à arriver ici à Manbij", explique-t-elle. 

À lire aussi

Les autorités kurdes sont en train d'installer des tentes pour accueillir tous ces réfugiés, mais les moyens sont dérisoires. David Eubank travaille pour une ONG américaine. "On est là pour leur donner à manger, des couvertures et des soins médicaux. On a déjà plus de 70 familles ici". 

"La situation est terrible car nous gérons aussi les 200.000 personnes qui ont fui avec l'invasion turque d'octobre. Nous avons vraiment besoin d'une aide internationale pour faire face à l'afflux de réfugiés qui vont encore fuir Idleb", insiste l'humanitaire. Les autorités kurdes s'attendent à voir arriver 5.000 personnes dans les prochains jours. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/