2 min de lecture Terrorisme

Syrie : des centaines de femmes et d’enfants fuient le dernier territoire de Daesh

REPORTAGE - À Baghouz, l'ultime réduit de Daesh, les combattants de l'organisation terroriste et leurs familles n'ont plus que quelques heures pour se rendre. Des centaines de femmes sont sorties avant la dernière offensive de la coalition.

micro générique RTL Week-end Stéphane Carpentier iTunes RSS
>
Syrie : avant la dernière offensive, beaucoup de femmes quittent le réduit de Daesh Crédit Image : RTL / Emilie Baujard / Jonathan Griveau | Crédit Média : Émilie Baujard | Durée : | Date : La page de l'émission
Émilie Baujard
Emilie Baujard édité par Claire Gaveau

En Syrie, l'ultimatum touche à sa fin. Les combattants de Daesh et leurs familles n'ont plus que quelques heures à peine pour se rendre et ainsi quitter le demi-kilomètre carré qu'il leur reste. Une petite zone assiégée depuis plusieurs jours par la coalition internationale. Ensuite, une dernière offensive sera menée pour donner le coup de grâce au califat autoproclamé de l'État Islamique.

Parmi les nombreuses personnes qui acceptent de sortir, les femmes sont majoritaires. Elles sont même des centaines, toutes recouvertes de la tête au pied d'un long voile noire. On ne voit que leurs yeux. Accrochées à elles, leurs enfants, la plupart sont très jeunes.

L’ambiance est particulièrement tendue, il fait froid et la pluie n'est pas loin. Une situation qui provoque forcément certaines colères. Une femme, d’origine allemande, crie à un soldat de la laisser monter dans un camion. Cela fait 24 heures qu'elle attend. "On a juste nos vêtements et nos enfants et ils nous laissent dehors comme des animaux, il n’y a pas de toilettes, rien. Et le soir, on doit se battre entre nous pour trouver quelque chose pour se couvrir", explique-t-elle.

Des centaines de personnes, en grande majorité des femmes et des enfants, tentent de quitter Baghouz, l'ultime réduit de Daesh Crédits : RTL / Emilie Baujard / Jonathan Griveau | Date : 24/02/2019
6 >
Des centaines de personnes, en grande majorité des femmes et des enfants, tentent de quitter Baghouz, l'ultime réduit de Daesh Crédits : RTL / Emilie Baujard / Jonathan Griveau | Date : 24/02/2019
Les femmes qui ont décidé de se rendre sont toujours accompagnées de leurs enfants, parfois en très bas âge Crédits : RTL / Emilie Baujard / Jonathan Griveau | Date : 24/02/2019
Toutes les personnes sont au fur et à mesure évacuées à bord de camions Crédits : RTL / Emilie Baujard / Jonathan Griveau | Date : 24/02/2019
Avec très peu d'affaires et de couvertures, l'attente dans le froid est extrêmement longue pour certaines familles. Crédits : RTL / Emilie Baujard / Jonathan Griveau | Date : 24/02/2019
Les femmes et les enfants embarquent pour un camp à six heures de Baghouz Crédits : RTL / Emilie Baujard / Jonathan Griveau | Date : 24/02/2019
À Baghouz, en Syrie, une famille a décidé de se rendre avant l'ultime offensive de la coalition Crédits : RTL / Emilie Baujard / Jonathan Griveau | Date : 24/02/2019
1/1

Elle poursuit : "Les enfants sont effrayés, ils viennent juste d’échapper aux bombardements. Ils disent qu’on a des armes et des explosifs mais c’est pas vrai, c’est pas vrai", explique-t-elle.

Ils disent qu’on a des armes et des explosifs mais c’est pas vrai, c’est pas vrai

Une femme d'origine allemande
Partager la citation
À lire aussi
Tyler Vilus, émir français de Daesh, condamné à 30 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises spéciale de Paris justice
Terrorisme : Tyler Vilus, émir français de Daesh, condamné à 30 ans de prison

Les femmes sont fouillées rapidement, une habitante de Baghouz n'en revient pas d'avoir réussi à sortir de la ville assiégée. Désorientée, elle tient une couverture à la main. Son fils, à ses côtés, mange des spaghettis crus. "Il y a des frappes tout le temps, toutes les maisons sont détruites. Mon mari a été tué il y a un mois dans un bombardement. Je ne sais pas où on nous emmène. Vous savez vous où nous emmène tous ces camions ?", demande-t-elle.

Ces camions partent tous dans un camp à six heures de là. De leur côté, les hommes sont tous retenus à l'écart et seront ensuite transportés vers un endroit tenu secret où ils seront enregistrés et interrogés

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Terrorisme Syrie Daesh
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants