1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Sommet de l'Otan : pourquoi l’adhésion de la Finlande et de la Suède est un tournant
2 min de lecture

Sommet de l'Otan : pourquoi l’adhésion de la Finlande et de la Suède est un tournant

REPORTAGE - L'Otan a annoncé mardi 28 juin un accord pour l'entrée de la Suède et la Finlande grâce à la levée du veto turc. Les dirigeants de l'alliance vont désormais renforcer leurs effectifs dans l'est de l'Europe, et notamment en Roumanie où de nouveaux soldats français sont attendus dans les prochains mois.

Le président américain Joe Biden, le Premier ministre suédois Magdalena Andersson et le président finlandais Sauli Niinistö à la Maison Blanche à Washington, DC, le 19 mai 2022.
Le président américain Joe Biden, le Premier ministre suédois Magdalena Andersson et le président finlandais Sauli Niinistö à la Maison Blanche à Washington, DC, le 19 mai 2022.
Crédit : MANDEL NGAN / AFP
Otan : "On peut se déployer pratiquement en 24h"
00:01:35
Bénédicte Tassart & Thomas Pierre

C'est un tournant absolument majeur. La Finlande et la Suède, historiquement neutres, vont pouvoir rejoindre l'Otan puisque la Turquie a finalement levé son veto. Un accord a été trouvé en marge du sommet de l'Alliance à Madrid, sommet consacré à la guerre en Ukraine face à la menace russe. 

Mercredi 29 juin, les États-Unis ont aussitôt annoncé "renforcer leur positionnement militaire en Europe" afin que l'Otan puisse "répondre à des menaces venant de toutes les directions et dans tous les domaines: la terre, l'air et la mer", a dit Joe Biden. Dans le détail, il a rappelé que les États-Unis avaient déjà déployé cette année "20.000 militaires supplémentaires en Europe", en réponse à l'offensive russe en Ukraine.

Lors d'un sommet de l'Alliance militaire "qui marque l'Histoire", selon le président américain, il a ainsi annoncé une présence renforcée en Espagne, en Pologne, dans les États baltes, au Royaume-Uni, en Allemagne, en Italie et en Roumanie. La Roumanie où des nouveaux soldats français sont justement attendus dans les prochains mois sur la base de Capul Midia.

"On peut se déployer pratiquement en 24h"

Ils étaient 500 Français arrivés en urgence, ils seront un millier d'ici la fin de l'année, aux côtés de 4.200 Américains et de quelques centaines de Roumains, Néerlandais, Britanniques. Le long de la piste d'atterrissage de 3.5 km, des baraquements sont construits, le matériel français, arrivé d'abord en Antonov, est stocké. 

À lire aussi

Y est surtout installé le fameux Mamba, un système de défense solaire moyenne portée surveillée par le sergent-chef Alexandre. "L'objectif de la mission, c'est de pouvoir protéger la base aérienne de Constanta", explique-t-il. "La ville de Constanta en elle-même, et aussi les différentes infrastructures comme la raffinerie, etc..." à Constanta mais aussi sur d'autres bases de la région, pour mieux s'entrainer avec les autres forces de l'Otan.

Mais attention, avertit le colonel Vincent Mainguet, responsable des Français, on est prêt à répliquer si la Russie attaque l'Europe. "On peut se déployer pratiquement en 24 h", assure le militaire. "On a tous nos vecteurs qui sont prêts, qui sont en alerte. Et même quand on s'entraîne, en permanence on est capable de basculer et de repasser en phase offensive". Et le mandat roumain pour ses soldats durera au moins quatre ans. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/