1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. DÉCRYPTAGE - Guerre en Ukraine : comment fonctionne la désinformation russe
2 min de lecture

DÉCRYPTAGE - Guerre en Ukraine : comment fonctionne la désinformation russe

La Russie a démenti mardi 28 juin avoir frappé un centre commercial bondé la veille à Krementchouk en Ukraine, assurant qu'une galerie commerçante désaffectée avait pris feu après une frappe ciblée contre un entrepôt d'armes.

Le centre commercial de Krementchouk, en Ukraine, mardi 28 juin 2022, au lendemain de la frappe d'un missile russe
Le centre commercial de Krementchouk, en Ukraine, mardi 28 juin 2022, au lendemain de la frappe d'un missile russe
Crédit : GENYA SAVILOV / AFP
Guerre en Ukraine : comment fonctionne la désinformation russe
00:01:32
Guerre en Ukraine : ces journalistes russes en exil expliquent la désinformation du Kremlin
00:01:08
Sophie Joussellin & Emilie Baujard

En Allemagne, c'est la fin du sommet du G7, très largement consacré à l'Ukraine. Le G7 s'engage d'ailleurs à contribuer à la reconstruction du pays. Sur le terrain, les recherches se poursuivent dans les décombres du centre commercial visé lundi 27 juin par des missiles russes à Krementchouk. Le bilan est d'au moins 18 morts, et comme à chaque fois la propagande russe tourne à plein régime. 

Une propagande très classique, bien huilée : le Kremlin ne reconnaît pas les faits et déforme la réalité. Ce mardi 28 juin, le ministère russe de la défense affirme que Moscou a visé un dépôt d'armes livrées par les pays occidentaux : armes stockées dans une usine de véhicules de chantier proche du bâtiment. (Il y a bien une usine de machines de chantier à côté du centre commercial). 

"Les détonations des munitions destinées à des armes occidentales ont provoqué l'incendie (...) d'un centre commercial qui ne fonctionnait pas", affirme l'armée russe. Un établissement "désaffecté" ajoute les militaires russes. Cette désinformation a vocation à être largement relayée sur les réseaux sociaux, pour l'imposer à tous, comme l'explique Viktor Shenderovich, ancien présentateur télé russe, en exil en Europe.

"Créer de la confusion"

"Des équipes entières travaillent à manipuler l'opinion dès qu'il se passe un événement important", affirme le journaliste. "Elles reçoivent des sortes de fiches qui leur expliquent quoi dire et elles créent plusieurs versions d'un événement pour qu'on ne puisse plus connaître la vérité. Comme sur le massacre de Boutcha, il y a la version 'c'est un photomontage', puis la version 'ce sont les Ukrainiens qui ont tué tous ces gens'. Au final, ça crée de la confusion", dit-il.

À lire aussi

Une confusion qui maintient les Russes dans la désinformation et cela à une très grande échelle. Denis Kataev a fui Moscou avec le dernier vol vers l'Europe, le 27 février dernier. Sa chaîne de télé a été fermée temporairement. "En Russie, pour l'instant, il n'y a pas de vrai journalisme", estime-t-il. "Il n'y a pas de vérité, mais il y a beaucoup de gens qui pensent différemment. Il y a beaucoup de gens qui sont contre la guerre. C'est pourquoi il faut transmettre l'information". Denis Kataev espère maintenant créer un réseau des journalistes russes en exil et proposer une autre information aux Russes.  

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/