2 min de lecture Armée

Sahel : la France renforce l'opération Barkhane de 4.500 à 5.100 militaires

Emmanuel Macron a pris la décision d’augmenter les effectifs déployés dans la bande sahélo-saharienne pour les porter à environ 5.100 militaires, soit une augmentation de 600 soldats.

Des soldats français de l'opération Barkhane au Mali, le 2 janvier 2015.
Des soldats français de l'opération Barkhane au Mali, le 2 janvier 2015. Crédit : DOMINIQUE FAGET / AFP
benoit
Benoît Collet et AFP

Les forces françaises de l'opération Barkhane, engagées au Sahel contre les actions de plus en plus meurtrières des groupes jihadistes, vont passer de 4.500 à 5.100 hommes d'ici fin février, selon une décision d'Emmanuel Macron. Une concrétisation militaire de la volonté de la France de renverser le rapport de force sur le terrain.

"L'essentiel des renforts sera déployé dans la zone dite des trois frontières" (Mali, Burkina Faso, Niger), a indiqué le 2 février la ministre des Armées Florence Parly, dans un communiqué. "Une autre partie de ces renforts sera engagée directement au sein des forces du G5 Sahel pour les accompagner au combat".

Ces 600 militaires supplémentaires, essentiellement au sol, seront accompagnés d'une centaine de véhicules (blindés lourds, blindés légers et logistiques) et seront déployés d'ici la fin février.

13 soldats morts en novembre

Les groupes jihadistes multiplient depuis quelques mois les attaques dans la zone, entretenant une insécurité chronique pour les civils, et infligeant des pertes régulières aux armées locales. La France a elle même perdu 13 soldats en novembre, dans un accident entre deux hélicoptères au combat.

À lire aussi
Un drone Reaper utilisé par l'armée française (Illustration). armée
La France à la traîne pour équiper son armée de drones aériens, selon la Cour des comptes

"Cette étape majeure de notre engagement au Sahel doit marquer un tournant à la fois dans la mobilisation de nos partenaires européens et la montée en puissance des forces du G5", précise le communiqué. Car si la France s'engage un peu plus, elle n'entend pas le faire seule. Le Tchad devrait bientôt déployer un bataillon supplémentaire. Et le gouvernement tchèque va tenter d'obtenir de son parlement d'envoyer 60 soldats pour la force Takuba, qui rassemblera des unités de forces spéciales européennes

"En faire plus au Sahel"

De son côté, Florence Parly revient des États-Unis où elle a tenté de convaincre son homologue Mark Esper de maintenir l'engagement américain en Afrique, crucial pour Barkhane sur le plan de la logistique et du renseignement. Le chef du commandement militaire américain en Afrique (Africom), le général Stephen Townsend, a estimé qu'un retrait du soutien américain "ne serait pas aller dans la bonne direction", tout en appelant les Européens à "relever le défi et en faire plus au Sahel pour aider la France".

Opération Barkhane au Mali
Opération Barkhane au Mali Crédit : PASCAL GUYOT / AFP

Avec cet envoi de troupes, Paris entend donner un coup de fouet à un dispositif que ses détracteurs accusent de s'enliser et qui suscite de plus en plus de critiques au sein des opinions publiques africaines.

Lire la suite
Armée Sahel Opération Barkhane
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants