1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Russie : la justice qualifie les organisations de Navalny d'"extrémistes"
2 min de lecture

Russie : la justice qualifie les organisations de Navalny d'"extrémistes"

Un tribunal de Moscou a ainsi ordonné la liquidation des organisations de l'opposant, notamment son Fonds de lutte contre la corruption (FBK).

Alexeï Navalny à Moscou, le 2 février 2021
Alexeï Navalny à Moscou, le 2 février 2021
Crédit : Handout / Moscow City Court press service / AFP
Marie Gingault
Marie Gingault
Journaliste

Mercredi 9 juin, la justice russe a désigné comme "extrémistes" les organisations de l'opposant Alexeï Navalny, qui purge une peine de deux ans et demi de prison. L'opposant a immédiatement réagi à cette annonce en assurant sur Instagram qu'il "ne reculera pas".

Ce jugement, qui fait suite à une audience à huis clos, intervient après des mois de répression ayant visé l'opposition russe, notamment marquée par l'envoi d'Alexeï Navalny en colonie pénitentiaire, l'exil de plusieurs cadres de son mouvement, mais aussi des mesures ciblant la presse indépendante et d'autres voix critiques.

Ainsi, un tribunal de Moscou a ordonné ce mercredi la liquidation des organisations de l'opposant, notamment son Fonds de lutte contre la corruption (FBK) et ses bureaux régionaux, qui s'occupent d'organiser les manifestations et des campagnes électorales.

Incitation à la haine et à l'hostilité envers les représentants du pouvoir

"Il a été reconnu que ces organisations non seulement diffusaient volontairement des informations incitant à la haine et à l'hostilité envers les représentants du pouvoir, mais commettaient également des crimes et délits extrémistes", a indiqué un représentant du Parquet, Alexeï Jafiarov, après l'annonce de la décision.

À lire aussi

Dans un message publié mercredi soir sur le compte Instagram d'Alexeï Navalny, ses partisans sont appelés à continuer à le soutenir et à se rallier aux consignes de vote de son équipe pour les élections législatives de l'automne. "On se débrouillera, on évoluera, on s'adaptera. Mais on ne reculera pas devant nos objectifs et nos idées. C'est notre pays et nous n'en avons pas d'autre", est-il écrit. 

L'audience, qui a commencé dans la matinée de mercredi, a duré plus de 12 heures, d'après les avocats de l'équipe Komanda 29. Cette dernière, qui défendait notamment le FBK, a annoncé son intention de faire appel de la décision. Dans un communiqué, les avocats ont dénoncé "un procès à huis clos avec certains documents classés 'secrets'". "Lors de la dernière audience, toutes les requêtes de la défense ont été rejetées et aucune preuve suffisante de culpabilité n'a été présentée", ont-ils plaidé. De son côté, le Parquet a salué un jugement "légal et justifié".

Les législatives de septembre s'annoncent délicates pour le parti du Kremlin

L'issue de cette procédure n'est pas une surprise. Fin avril, le réseau de bureaux régionaux de l'opposant Navalny avait déjà été classé dans la liste des organisations "extrémistes" du service de surveillance financière. En conséquence, le réseau avait procédé à son auto-dissolution afin d'éviter des poursuites à ses membres.

Ce mercredi, la justice russe a ordonné la liquidation des organisations restantes, parmi lesquelles le FBK. En Russie, les collaborateurs de formations jugées "extrémistes" risquent de lourdes peines de prison et sont également privés de participation aux élections depuis une loi promulguée la semaine dernière par le président Vladimir Poutine.

D'après l'opposition, ce nouveau texte vise à évincer les candidats dangereux pour le pouvoir avant les législatives de septembre. Celles-ci s'annoncent délicates pour le parti du Kremlin puisque dans les sondages, "Russie Unie" est en recul dans les sondages.

La rédaction vous recommande
Sur les thématiques :

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/