1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Royaume-Uni : il est élu "pire patron du monde" et succède à Jeff Bezos
2 min de lecture

Royaume-Uni : il est élu "pire patron du monde" et succède à Jeff Bezos

Ce lundi 21 novembre, la Confédération Syndicale Internationale (CSI) a choisi de nommer Peter Hebblethwaite, patron de la compagnie de ferries britannique P&O, "Pire patron de l'année". Le PDG est à l'origine de l'un des plus grands scandales du Royaume-Uni en matière de licenciements de masse.

Des ferries de la compagnie maritime P&O dans le port de Douvres.
Des ferries de la compagnie maritime P&O dans le port de Douvres.
Crédit : GLYN KIRK / AFP
Joanna Wadel

Pas facile de devancer Jeff Bezos et Howard Schultz (patron de Starbucks). C'est pourtant l'exploit qu'a réalisé malgré lui Peter Hebblethwaite, directeur général de la compagnie de ferries britannique P&O. Ce lundi 21 novembre, le PDG a en effet été élu "Pire patron du monde" par le Congrès de la Confédération Syndicale Internationale (CSI). Sa prouesse ? Avoir licencié quelque 800 salariés d'un coup le 17 mars dernier, dans une vidéo Zoom préenregistrée. 

Un message qui n'est pas sans rappeler les méthodes d'Elon Musk, qui a récemment pris les commandes de Twitter, suscitant une vague de départs après de nombreux licenciements. Toutefois, le patron de la compagnie de transports maritimes s'est surpassé. 

Après avoir envoyé l'annonce du limogeage de masse, un clip de 24 secondes devenu viral rappellent nos confrères de Ouest France, Peter Hebblethwaite s'est fendu d'une lettre demandant à son personnel mécontent de "s’abstenir de tout commentaire public". À la suite de cette injonction, ses employés ont bien-sûr répliqué par des manifestations, refusant de débarquer de leurs navires.

Des travailleurs étrangers sous-payés

L'affaire aurait pu s'arrêter là. C'était sans compter sur le dédain du groupe DP World, qui, basé à Dubaï, réalisait quelques mois plus tard de gros bénéfices. Pour enfoncer le clou, les salariés licenciés de P&O Ferries auraient été remplacés par des travailleurs colombiens et des intérimaires. Ces nouvelles recrues étaient payées 5.50 livres de l'heure, soit bien moins que le salaire minimum au Royaume-Uni, fixé à 8.91 livres. 

À lire aussi

Le scandale d'ampleur nationale généré par ce cynisme aura mené Peter Hebblethwaite devant une commission parlementaire. Le directeur a alors admis avoir délibérément enfreint les droits de son personnel : "Il ne fait aucun doute que nous étions tenus de consulter les syndicats. Nous avons choisi de ne pas le faire", a-t-il expliqué, assurant qu'il n'hésiterait pas à procéder de la même manière si nécessaire. Une enquête civile, demandée par les autorités britanniques à la suite de ces déclarations polémiques, est toujours en cours.

Peter Hebblethwaite succède à Jeff Bezos

Pour le prix du "Pire patron au monde", Peter Hebblethwaite concourait contre Howard Schultz, patron de Starbucks, mais aussi Ahmed bin Saïd Al-Maktoum, président de la compagnie aérienne Emirates. Le Britannique succède ainsi à Jeff Bezos, qui l'avait emporté en 2014, et au directeur général du transporteur aérien low-cost Ryanair, Michael O’Leary, sorti vainqueur de la compétition en 2018. La victoire du PDG de P&O a été partagée ce lundi sur Twitter par l'organisation internationale syndicale, qui regroupe 332 organisations syndicales dans quelques 163 pays

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.