1 min de lecture Test

Routiers coincés au Royaume-Uni : "Je ne serai pas de retour pour Noël", regrette un chauffeur

INVITÉE RTL - De nombreux chauffeurs routiers attendent outre-Manche de réaliser leur test anti-coronavirus pour obtenir l'autorisation de rentrer en France.

Christelle Rebiere L'invité de RTL Midi Christelle Rebière
>
Routiers coincés au Royaume-Uni : "Je ne serai pas de retour pour Noël", regrette un chauffeur Crédit Image : William EDWARDS / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
RTL Midi -  Christelle Rebière
Christelle Rebière édité par Florise Vaubien

Après la découverte de la nouvelle souche de coronavirus outre-Manche, la France a suspendu ses liaisons avec le Royaume-Uni dimanche dernier pour 48 heures. Ce mercredi 23 décembre, les retours commencent timidement : les voyageurs devront fournir un test négatif au coronavirus afin d'être autorisés à rentrer sur le territoire français. Mais pour l'heure, de nombreux chauffeurs restent bloqués sur l'île britannique. 

Laurent Beghin, originaire de la région de Dunkerque, rapporte depuis le parking de l'aéroport de Margate, des files d'attentes gigantesques de camions. D'après lui, "environ 6.000 véhicules au minimum" sont parqués dans cette zone non loin de la ville de Douvres. 

Ce routier dénonce des conditions sanitaires "déplorables" : "On ne peut même pas se laver : on a juste un petit lavabo et des toilettes chimiques, explique-t-il, et on manque de nourriture". "Depuis hier, j'ai reçu deux petites bouteilles d’eau", détaille Laurent Beghin bloqué depuis mardi dans le sud-est de l’île . 

Dans l'attente des tests anti-Covid

Pour traverser la Manche, l'homme devra présenter un test PCR négatif, mesure sanitaire en vigueur pour les retours depuis l'Angleterre. "Ce matin, j'ai entendu dire que des équipes allaient venir dans chaque camion pour réaliser des tests rapides de 30 minutes. Après cela, on pourrait repartir si le résultat est négatif", raconte le chauffeur qui estime toutefois que cette opération "est impossible"

À lire aussi
Brésil
Brésil : Jair Bolsonaro condamné à 108 dollars d'amende pour non port du masque

"Je pense qu'ils vont d'abord évacuer la zone et après nous serons déparqués", ajoute Laurent Beghin, convaincu qu'il ne sera pas rentré à temps pour le Réveillon de Noël : "Je vais sans doute rester coincé encore deux ou trois jours ici". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Test Trafic routier France
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants