1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Réduction des visas : Darmanin accusé de "gros mensonge" par le président algérien
2 min de lecture

Réduction des visas : Darmanin accusé de "gros mensonge" par le président algérien

Abdelmadjid Tebboune n'a pas hésité à reprendre le ministre de l'Intérieur concernant le nombre d'immigrés clandestins algériens à expulser depuis la France.

Abdelmadjid Tebboune, nouveau président de l'Algérie, le 24 novembre 2019.
Abdelmadjid Tebboune, nouveau président de l'Algérie, le 24 novembre 2019.
Crédit : RYAD KRAMDI / AFP
Sarah Belien & AFP

"Moussa Darmanin a bâti un gros mensonge". Le président algérien Abdelmadjid Tebboune s'est exprimé dans les médias ce dimanche 10 octobre, en tenant à rectifier les propos émis par le ministre de l'Intérieur en ce qui concerne le nombre d'immigrés clandestins algériens à refouler depuis la France.

Abdelmadjid Tebboune sur le nombre d'Algériens à expulser : 'Il n'y en a jamais eu 7.000. La France a évoqué avec nous plus de 94", a-t-il déclaré dans un entretien avec plusieurs médias algériens. Le président algérien a détaillé les demandes d'expulsion présentées par Paris. "La liste qui nous est parvenue en 2020 et les trois listes en 2021 comptaient 94 cas parmi lesquels 21 ont été acceptés et 16 autres rejetés", a assuré le président Tebboune.


C'est alors que le président algérien a accusé "Moussa Darmanin" d'avoir bâti "un gros mensonge", Moussa étant le deuxième prénom du ministre de l'Intérieur, donné en hommage à son grand-père, un tirailleur algérien de la deuxième guerre mondiale. "Ils ne vont pas rentrer (en Algérie) car ils sont liés au terrorisme. Ils sont venus de Syrie (...) Il y a des binationaux qui n'ont pas de famille ici", a-t-il plaidé, à propos de ces demandes d'expulsion.

Abdelmadjid Tebboune fait appel aux accords qui lient la France et l'Algérie et qui permettent aux Algériens de bénéficier d'un régime spécifique qui facilite leur entrée en France, leur octroie une liberté d'établissement et un accès plus rapide à des titres de séjours valables 10 ans. Le 28 septembre dernier, la France avait annoncé une réduction de moitié des visas pour l'Algérie et le Maroc et d'un tiers pour la Tunisie.

Alger exige de Paris le "respect total de l'État algérien"

À lire aussi

Une querelle qui n'arrangera pas les relations franco-algériennes, qui ne sont pas aux beaux fixes ces derniers temps. En effet, le président algérien a rappelé l'ambassadeur d'Algérie en France il y a quelques jours après des propos critiques du président Emmanuel Macron. Le retour de l'ambassadeur d'Algérie en France "est conditionné au respect de l'Algérie, le respect total de l'Etat algérien", a déclaré Abdelmadjid Tebboune ce dimanche 10 octobre.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/