2 min de lecture Présidentielle américaine

Primaires démocrates : premier duel Biden-Sanders lors du "mini-Super Tuesday"

Six nouveaux États (Dakota du Nord, Idaho, Michigan, Mississippi, Missouri et Washington) se prononcent mardi 10 mars dans la primaire démocrate.

Les candidats démocrates Joe Biden et Bernie Sanders
Les candidats démocrates Joe Biden et Bernie Sanders Crédit : JIM WATSON, RINGO CHIU / AFP
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Une semaine après le retour en force de Joe Biden dans la course à l'investiture démocrate, six nouveaux Etats s’apprêtent à vivre leur "mini-Super Tuesday". Le Dakota du Nord, l'Idaho, le Mississippi, le Missouri, l'État de Washington et le non-négligeable Michigan sont en effet appelés aux urnes mardi 10 mars, dans un contexte qui s'est trouvé profondément bouleversé en seulement sept jours. 

"Qu'est-ce que les choses peuvent changer en une semaine!", a ironisé Joe Biden lundi. "Il y a tout juste une semaine, j'étais en Caroline du Sud et les médias et les analystes avaient enterré ma campagne". Après ce renversement historique, les ralliements ne cessent d'affluer autour de la candidature de l'ancien vice-président, au nom du "rassemblement" nécessaire pour éviter l'éparpillement des voix. 

Cory Booker et Kamala Harris, anciens candidats de la primaire et personnalités noires du Parti démocrate, ont ainsi apporté leur soutien à leur ancien rival. Leurs appuis s'ajoutent à ceux d'autres anciens prétendants démocrates à la Maison Blanche comme Pete Buttigieg, Amy Klobuchar, Beto O'Rourke et Mike Bloomberg. 

Un ralliement de Warren ?

Tous ont estimé que l'ancien bras droit de Barack Obama était le mieux placé parmi les modérés pour faire barrage à Bernies Sanders, dont les idées très à gauche pour les Etats-Unis font peur aux dirigeants démocrates. 

À lire aussi
Joe Biden lors du Memorial Day, lundi 25 mai 2020 coronavirus
Coronavirus aux États-Unis : première sortie de Joe Biden depuis deux mois

De son côté, le "socialiste" autoproclamé a engrangé dimanche un soutien de poids en la personne du célèbre militant des droits civiques Jesse Jackson. Figure très respectée au sein de la communauté afro-américaine, le pasteur est une "prise" de choix pour le sénateur, moins populaire que son rival auprès d'un électorat noir traditionnellement crucial dans la primaire démocrate.

Reste encore une grande inconnue, la sénatrice progressiste Elizabeth Warren, qui a raccroché les gants vendredi après une série de revers cuisants, et qui n'a encore officiellement apporté son soutien à aucun des deux grands candidats encore en lice. 

Le Michigan, clé de l'investiture démocrate ?

Et pour ce nouveau rendez-vous, qui fait désormais figure de duel entre les deux septuagénaires, tous les regards sont tournés vers le Michigan. Les démocrates doivent absolument remporter cet État industriel symbole de la victoire de Trump en 2016 pour espérer gagner en novembre. 

"Bernie" a également tout misé sur le Michigan pour espérer sauver sa candidature, même si les sondages donnent pour le moment Joe Biden vainqueur. Si cela se confirme mardi, l'investiture démocrate sera pratiquement assurée pour l'ancien VP, même si Bernie Sanders restera dans la course. Selon le site FiveThirtyEight, les chances de nomination du sénateur du Vermont sont désormais de 1 sur 15. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Présidentielle américaine Bernie Sanders Joe Biden
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants