2 min de lecture États-Unis

Présidentielle américaine : Barack Obama lève des fonds avec Joe Biden

Joe Biden a été rejoint dans la nuit du 24 juin par Barack Obama pour un événement de sa campagne, une première depuis que l’ancien président a appelé à voter pour son ancien vice-président en avril.

Philippe Corbé
Philippe Corbé
Journaliste RTL

C'est une première depuis que Barack Obama a appelé à voter pour Joe Biden. Dans la nuit du 24 juin, l'ancien président a rejoint virtuellement Joe Biden pour un événement de sa campagne : une levée de fonds. 175.000 donateurs ont donné 7.5 millions de dollars.

Aux États-unis, les campagnes coûtent très cher, la capacité à collecter de l’argent est cruciale, et d’ailleurs pour la première en mai, la campagne Biden a collecté plus d’argent que la campagne Trump, au moment où l’écart entre les deux candidats s’est accru dans les enquêtes d’opinion. 

Mais surtout, l’ancien président Obama en a profité pour appeler à la prudence, c’était même clairement une mise en garde aux démocrates, car le président Trump est aujourd’hui en très mauvaise posture dans les sondages. S’ils mesurent bien ce qui se passe dans le pays, et bien si l’élection avait lieu aujourd’hui, Donald Trump serait largement battu, y compris dans des États où il ne devrait même pas avoir besoin de faire campagne. 

Se méfier des sondages

Mais l’ancien président se méfie des sondages, et sait surtout qu’il reste 4 mois et demi.
Voici ce que Barack Obama a déclaré, dans la soirée du 24 juin : "Nous ne pouvons pas être contents de nous, ou suffisants ou sentir que d'une manière ou d'une autre, il est si évident que ce président n'a pas fait du bon travail. Parce que vous voyez, il a déjà gagné une fois. "Contents de nous", "suffisants", cette phrase elle est intéressante, car c’est celle d’un chat échaudé qui craint l’eau chaude, c’est exactement ce qui a été reproché à Barack Obama après l’élection de Donald Trump.

À lire aussi
Des armes exposées lors d'une convention de la NRA, le 6 mai 2018 à Dallas armes
États-Unis : la NRA, puissant lobby pro-armes, accusée de fraude financière

Il avait dit pendant la campagne 2016 que Trump ne serait jamais élu président. Il ne pouvait imaginer qu’après deux mandats, alors qu’il avait initié un long cycle de croissance de plusieurs années, alors qu’il avait ramené le plein-emploi, il ne pouvait imaginer que le peuple américain lui ferait l’affront de choisir comme successeur un homme d’affaires clinquant, présentateur de télé-réalité, qui alimentait des théories complotistes racistes contre lui. C’est pourtant bien ce qui s’est passé. 

C’est pour cela qu’il a bien insisté tout à l’heure en disant aux démocrates prêts à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, Donald Trump peut encore être réélu. Barack Obama poursuit : "C'est une affaire sérieuse. Tout ce que vous avez fait jusqu'à présent ne suffit pas".

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Présidentielle américaine Donald Trump
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants