1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pourquoi Donald Trump demande 72 millions de dollars à Hillary Clinton
2 min de lecture

Pourquoi Donald Trump demande 72 millions de dollars à Hillary Clinton

Donald Trump demande au moins 72 millions de dollars en dommages et intérêts à Hillary Clinton.

Donald Trump demande 72 millions de dollars à Hillary Clinton
Donald Trump demande 72 millions de dollars à Hillary Clinton
Crédit : Robyn Beck / AFP
Philippine Rouvière Flamand

Donald Trump a porté plainte jeudi contre Hillary Clinton et des chefs du Parti démocrate. L'ancien président des États-Unis affirme que ces derniers l'ont accusé à tort de collusion avec la Russie lors de sa campagne en 2016.

Déposée en Floride, la plaine indique qu'à "l'approche de l'élection présidentielle de 2016, Hillary Clinton et ses collaborateurs ont orchestré un plan impensable - un plan choquant qui constitue un affront à la démocratie de cette nation." On peut également y lire que "les accusés ont conspiré de façon malveillante" pour accuser Donald Trump de "connivence avec un pays étranger hostile."

Selon le 45ème président des États-Unis, les accusés auraient "falsifié des preuves, tromper les forces de l'ordre" … affirmant qu'à côté de leurs actions, "les événements du Watergate font pâle figure". Ce scandale avait tout de même mené à la démission du Président américain Richard Nixon en 1974.

Parmi les accusés se trouve l'ex espion britannique Christopher Steel, qui avait, avant l'élection, rédigé un dossier supposé contenir des informations compromettantes pour Donald Trump. Selon le milliardaire américain, ce dossier serait totalement "faux". Une affirmation étayée par le New York Times, qui avait établi qu'il n'existait pas de preuve pour corroborer certaines affirmations du dossier. Une des sources de Christopher Steel a depuis été inculpée de faux témoignages aux Etats-Unis. 

Enquête sur la possible ingérence russe dans la campagne de 2016

À lire aussi

Après la victoire de Donald Trump en 2016, le procureur spécial Robert Miller avait enquêté sur une possible ingérence russe dans la campagne du 45ème président américain. Cette enquête avait révélé plusieurs rencontres entre des Russes et des conseillers de Donald Trump.

Le procureur spécial a depuis précisé ne pas avoir rassemblé de preuves d'un complot entre Moscou et l'équipe de campagne.

Un autre dossier, cette fois-ci du Sénat, mettait également en lumière des rencontres entre les membres de l'équipe de campagne de Donald Trump et des Russes, mais sans révéler d'ingérences de la part de Moscou. Le dossier souligne tout de même que Paul Manafort, un des directeurs de campagne de Donald Trump, avait partagé des informations confidentielles avec une personne identifiée comme étant un agent des services de renseignements russes. 

En réparation, Donald Trump demande la somme minimum de 72 millions de dollars américains aux accusés. 

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/

Bienvenue sur RTL

Ne manquez rien de l'actualité en activant les notifications sur votre navigateur

Cliquez sur “Autoriser” pour poursuivre votre navigation en recevant des notifications. Vous recevrez ponctuellement sous forme de notifciation des actualités RTL. Pour vous désabonner, modifier vos préférences, rendez-vous à tout moment dans le centre de notification de votre équipement.