1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Pegasus : après le scandale, Israël entend déminer ses relations avec Paris
1 min de lecture

Pegasus : après le scandale, Israël entend déminer ses relations avec Paris

Le ministre israélien Benny Gantz est à Paris ce mercredi 28 juillet pour "tenir au courant" la France des derniers développements concernant la NSO, société israélienne dont le logiciel Pegasus est soupçonné d'avoir été utilisé pour espionner Emmanuel Macron.

Illustration d'un smartphone devant la siège de NSO, entreprise ayant développé le logiciel "Pegasus", à Herzliya, près de Tel Aviv.
Illustration d'un smartphone devant la siège de NSO, entreprise ayant développé le logiciel "Pegasus", à Herzliya, près de Tel Aviv.
Crédit : JACK GUEZ / AFP
Après le scandale Pegasus, Israël veut apaiser ses relations avec Paris
00:45
Stéphane AMAR - édité par Thomas Pierre

Après le scandale mondial du logiciel espion Pegasus, Israël tente de déminer le terrain. Derrière ce programme, NSO, une entreprise israélienne est accusée d'avoir infiltré les téléphones portables de très nombreuses personnalités, dont notamment le président français Emmanuel Macron. Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, est cette semaine à Paris. 

Officiellement, il vient informer les autorités françaises des derniers développements de l'enquête. La visite était prévue de longue date. Emmanuel Macron et Benny Gantz devait s'entretenir du chaos libanais et du nucléaire iranien. Mais entre-temps, l'affaire "NSO-Pégasus" a provoqué un scandale planétaire et elle devrait occuper une bonne partie des conversations entre les deux hommes. 

Le ministre de la Défense israélien a promis d'apporter des éclaircissements au président français, car selon les révélations du Monde, le Maroc aurait utilisé le logiciel israélien pour espionner un des téléphones portables d'Emmanuel Macron. Israël se retrouve dans l'embarras, car l'autorisation de vendre le logiciel Pegasus à plusieurs régimes autoritaires a été validée au plus haut niveau de l'Etat. 

Le Parlement israélien a mis en place une commission d'enquête afin d'examiner les responsabilités du gouvernement quant à l'entreprise NSO, qui dément farouchement toute intrusion dans un téléphone d'Emmanuel Macron. Selon les Echos, la société de capital-investissement Novalpina, propriétaire du groupe israélien devrait être dissoute,. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/