2 min de lecture États-Unis

États-Unis : pourquoi le genou à terre est devenu un signe de protestation

Plusieurs joueurs de football américain ont posé un genou à terre le 24 septembre pour protester contre les attaques de Donald Trump. Un geste fort dont l'origine remonte à 2016.

Plus d'une centaine de joueurs ont posé un genou à terre pour dénoncer le racisme aux États-Unis
Plus d'une centaine de joueurs ont posé un genou à terre pour dénoncer le racisme aux États-Unis Crédit : ANDY LYONS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Manon Bricard
Manon Bricard
Journaliste

Un simple genou posé à terre aura entamé une guerre ouverte entre le président des États-Unis et le monde sportif. Depuis le 24 septembre, près de 150 joueurs de la NFL, la ligue professionnelle de football américain, ont décidé de s'agenouiller pendant l'hymne national, le Star-Spangled-Banner, pour marquer leur mécontentement face aux différentes sorties de Donald Trump les concernant. Ce geste, qui semble devenir le signe de contestation privilégié des athlètes, fait écho à "l'affaire Colin Kaepernick".

Le 26 août 2016, le quaterback des San Francisco 49ers Colin Kaepernick décide de s'agenouiller avant un match, alors que l'hymne américain résonne dans le stade de San Diego, pour dénoncer les maux qui rongent la société américaine.

La tradition veut pourtant que les joueurs se lèvent, main sur le cœur, pendant ce moment fondamental pour beaucoup d'Américains. Le geste du footballeur marque ainsi une rébellion face au symbole national.

À lire aussi
Christine Blasey Ford, est la femme qui accuse d'agression sexuelle Brett Kavanaugh, le candidat de Donald Trump à la Cour suprême. États-Unis
États-Unis : l'accusatrice de Brett Kavanaugh accepte de témoigner devant le Sénat
Pendant l'hymne américain, la tradition veut que tous les joueurs se lèvent
Pendant l'hymne américain, la tradition veut que tous les joueurs se lèvent Crédit : Crédit TASOS KATOPODIS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Par ce geste, le sportif cherche à dénoncer les meurtres de plusieurs Noirs abattus par des policiers blancs, en écho au mouvement Black Lives Matter qui gagne alors de l'importance aux États-Unis. Colin Kaepernick avait en effet déclaré : "Je ne veux pas me lever pour saluer un drapeau qui opprime les Noirs et les gens de couleur". En s'agenouillant, le quaterback cherche ainsi à montrer son respect pour le symbole national tout en prenant position pour la cause qui lui est chère.

Un geste à l'origine de la polémique qui enfle aux États-Unis

Cette prise de position a immédiatement divisé la société américaine entre ceux qui s'offusquent de voir le symbole national bafoué et les autres qui décident d'imiter ce geste. L'affaire est désormais vieille d'un an, mais reste dans les mémoires, particulièrement dans celle de Donald Trump.

Agenouillés ou debout, tous se sont serrés les coudes face à l'ampleur du scandale
Agenouillés ou debout, tous se sont serrés les coudes face à l'ampleur du scandale Crédit : Rey Del Rio / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Vendredi 22 septembre, le pensionnaire de la Maison Blanche s'est offusqué du geste initié par Kaepernick : "Est-ce que vous n'aimeriez pas voir un de ces propriétaires de NFL dire, quand quelqu'un manque de respect à notre drapeau, 'sortez-moi ce fils de pute du terrain, il est viré, viré !'", a-t-il éructé lors d'un meeting dans l'Alabama. Dimanche 24 septembre, le président Américain a continué à s'indigner sur Twitter, suggérant que le boycott des matches pourrait être une façon de se débarrasser de ce geste. 

"C'est fou de voir que le président condamne nos protestations silencieuses contre l'injustice, l'intolérance et le racisme qui empoisonnent notre pays", a répondu Richard Sherman, l'une des plus grandes stars de la NFL.

Un effet boule de neige

En protestation, près de 150 joueurs de la NFL ont repris le geste de Kaepernick que fustige tant Donald Trump, dimanche 24 septembre. Certains joueurs ont également levé le poing en l'air, reprenant le désormais mythique geste de Tommie Smith et John Carlos lors des Jeux olympiques de Mexico, en 1968 qui défendaient les droits des Afro-américains. D'autres joueurs ont décidé de complètement boycotter l'hymne national, restant dans leurs vestiaires.

Depuis, le genou au sol se propage et semble se transformer en signe de protestation contre les maux de la société et en soutien aux sportifs américains dans cette affaire. Le hashtag  #TakeAKnee ("Pose le genou") est ainsi utilisé sur les réseaux sociaux. Ce geste a déjà été imité par des stars du monde du divertissement américain, comme Stevie Wonder ou Gillian Anderson et David Duchovny, stars de la série X-Files.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
États-Unis Donald Trump Football américain
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7790238967
États-Unis : pourquoi le genou à terre est devenu un signe de protestation
États-Unis : pourquoi le genou à terre est devenu un signe de protestation
Plusieurs joueurs de football américain ont posé un genou à terre le 24 septembre pour protester contre les attaques de Donald Trump. Un geste fort dont l'origine remonte à 2016.
https://www.rtl.fr/actu/international/etats-unis-pourquoi-le-genou-a-terre-est-devenu-un-signe-de-protestation-7790238967
2017-09-27 20:10:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/stnA0u5GyFzR1k8UQJFz4w/330v220-2/online/image/2017/0925/7790229588_063-853037024.jpg