1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Militaires tués au Burkina : "Si c'était à refaire, il le referait", dit la compagne d'Alain Bertoncello
1 min de lecture

Militaires tués au Burkina : "Si c'était à refaire, il le referait", dit la compagne d'Alain Bertoncello

DOCUMENT RTL - Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, ces militaires d'élite, ont été tués lors de l'opération de sauvetage de deux otages français au Burkina. Léa, la compagne d'Alain Bertoncello, se confie.

Léa, 26 ans, avec son compagnon, Alain Bertoncello, 28 ans, l'un des deux militaires français décédés dans l'assaut pour sauver les otages au Burkina Faso
Léa, 26 ans, avec son compagnon, Alain Bertoncello, 28 ans, l'un des deux militaires français décédés dans l'assaut pour sauver les otages au Burkina Faso
Crédit : Photo DR
Militaires tués au Burkina : "Si c'était à refaire, il le referait", dit la compagne d'Alain Bertoncello
00:07:50
Militaires tués au Burkina : "Si c'était à refaire, il le referait", dit la compagne d'Alain Bertoncello
00:00:32
Militaires tués au Burkina : "Si c'était à refaire, il le referait", dit la compagne d'Alain Bertonc
00:07:49
Serge Pueyo & Claire Gaveau

Ils s'appelaient Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. Nés respectivement en 1986 et 1991, ces deux soldats, membres du commando Hubert, ont perdu la vie lors de l'opération de libération des deux otages français au Burkina Faso.

Léa, la compagne d'Alain Bertoncello, a dressé le portrait d'un homme "joyeux, souriant et drôle". "C'était un homme parfait et c'était mon soleil", a-t-elle déclaré au micro de RTL. 

Malgré la tristesse indescriptible qu'elle ressent aujourd'hui, cette jeune militaire évoque malgré tout la réussite de cette mission. "Il était conscient des dangers encourus, il était prêt physiquement et mentalement. Il a accompli cette mission jusqu'au bout et c'est donc une mission réussie malgré sa disparition et celle de Cédric", assure-t-elle.

Fière de son compagnon, elle assure qu'il était prêt à aller au bout de cette opération menée au Burkina Faso. "Je pense que si c’était à refaire, il le referait, dit-elle. C’est un héros pour tout le monde et j’espère que la France n’oubliera jamais ce qu’il a fait. Il a donné sa vie pour la France". 

Les deux otages français, ainsi que leur guide, avaient disparu le mercredi 1er mai dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin. Trois jours plus tard, le corps de leur accompagnateur avait été retrouvé sans vie.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire