1 min de lecture Burkina Faso

Militaires tués au Burkina : "Toutes nos pensées vont à leurs familles", déclare un des otages

Un des deux otages libérés dans le nord du Burkina Faso, a rendu hommage aux soldats français tués pour les libérer.

>
Militaires tués au Burkina : "Toutes nos pensées vont à leurs familles", déclare un des otages Crédit Image : Ahmed OUOBA / BURKINA FASO PRESIDENT OFFICE / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
micro générique
La rédaction de RTL et AFP

Lors d'une courte déclaration ce samedi 11 mai au Palais présidentiel de Ouagadougou, Laurent, un des deux otages français libérés dans le nord du Burkina Faso a rendu hommage aux soldats tués pour les libérer. "Toutes nos pensées vont aux familles des soldats et aux soldats qui ont perdu la vie pour nous libérer de cet enfer. On voulait présenter nos condoléances tout de suite", a affirmé devant la presse l'ex-otage, l'air fatigué et éprouvé. 


Laurent a également remercié "les autorités françaises et celles du Burkina d'avoir participé à notre libération pour que nous soyons loin de tout cet enfer que nous avons vécu". Il a aussi déclaré avoir "une pensée" pour leur "chauffeur-guide béninois" tué avant leur enlèvement au Bénin.

Les forces spéciales françaises sont intervenues dans la nuit du 9 au 10 mai pour ramener les deux Français, disparus depuis le 1er Mai au Bénin.Ce sont finalement quatre otages qu'ils ont libérés, il y avait aussi une Américaine et une Sud-Coréenne. Mais cette intervention a coûté la vie à deux militaires français : Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, nés respectivement en 1986 et 1991, deux sous-officiers des prestigieux commandos Marine.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Burkina Faso Ex otage Otages français
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants