2 min de lecture Présidentielle 2017

Marine Le Pen et la sortie de l'euro : l'exemple des deux monnaies de Cuba

ÉCLAIRAGE - Depuis 1994, Cuba utilise deux monnaies : l'une est réservée aux locaux, l'autre est alignée sur le dollar pour être destinée au tourisme et au commerce international. Une dualité qui ne satisfait plus le pouvoir.

RTL Petit Matin
Un boutique de cigarettes à La Havane, à Cuba le 13 avril 2016

Jean-Marie Le Pen a longtemps jugé que la sortie de l'euro était une erreur. Sur ce point, il a peut-être été entendu par Marine Le Pen. Depuis plusieurs jours dans l'entre-deux-tours de la présidentielle, quitter la zone monétaire de l'Union européenne n'est plus la priorité de la candidate frontiste. "La transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne n'est pas un préalable à toute politique économique", affirmait-elle le 29 avril dans une déclaration commune avec Nicolas Dupont-Aignan. Désormais, la représentante du Front national évoque la création d'une monnaie commune au côté d'une monnaie unique, à l'image de ce qui existe depuis plusieurs années à Cuba.

Au pays de Raúl Castro, le peso cubain (CUP) cohabite avec le peso cubain convertible (CUC). Le premier ne peut être utilisé que par les locaux. Le second vaut 24 fois plus, sert aux touristes et à certaines entreprises. À l'origine de cette idée : Fidel Castro. Son dispositif, créé en 1994, avait pour but de récupérer les dollars utilisés dans le pays pour renflouer les caisses de l'État. Il a donc créé de toute pièce ce CUC, en l'alignant sur le cours du dollar (1 CUC = 1$).

Un serveur peut être bien mieux payé qu'un médecin

Seulement, deux économies parallèles se sont développées. D'un côté, tous les fonctionnaires, c'est-à-dire l'essentiel du système cubain, sont payés en peso local. Cela vaut non seulement pour les salaires (un Cubain gagnait en moyenne 19 dollars par mois en 2012) mais aussi pour les retraites. De l'autre, avec le peso convertible, on retrouve les professionnels du tourisme, les indépendants, ceux qui travaillent dans des entreprises aux capitaux étrangers et surtout ceux qui reçoivent de l'argent de leur famille exilée à l'étranger. Comme ce CUC a une bien meilleur valeur, notamment parce qu'il est nécessaire pour acheter les produits d'importation, un serveur peut être bien mieux payé qu'un médecin grâce aux pourboires.

Depuis plusieurs années, le pouvoir cubain cherche à sortir de cette double monnaie qui s'avère être une catastrophe. En 2013, le président Raúl Castro avait annoncé le début du processus de réunification des deux devises. "Le conseil des ministres a approuvé la mise en oeuvre du calendrier d'exécution des mesures qui conduiront à l'unification monétaire", disait un communiqué officiel. Il y a cependant un choc social à assumer. Il faudrait par exemple multiplier par 24 le salaire des fonctionnaires pour remettre tout le monde au même niveau. Cette décision a, pour le moment, été reportée.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés