1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Mandela : sa sortie de prison est un "jour de mondialisation heureuse", dit Durpaire
2 min de lecture

Mandela : sa sortie de prison est un "jour de mondialisation heureuse", dit Durpaire

Après la chute du Mur de Berlin, la libération de Mandela prouve que le monde n'est plus divisé entre Est et Ouest et qu'il est temps que l'Afrique du Sud mette fin à l'apartheid.

Nelson Mandela salue ses supporteurs le 5 septembre 1990.
Nelson Mandela salue ses supporteurs le 5 septembre 1990.
Crédit : AFP
RÉCIT - Nelson Mandela : le jour de sa libération
00:04:05
L'INTÉGRALE - Nelson Mandela : comment sa libération a marqué l'Histoire
00:34:30
Capucine Trollion
Capucine Trollion

Le 11 février 1990, le monde célèbre la libération de Nelson Mandela, emprisonné pendant plus de 20 ans dans une prison de l'apartheid. Il devient l'apôtre de la liberté, un symbole, un homme qui donnera un nouveau souffle à son pays et mettra un terme à l'apartheid. 


"Pourtant, on a l'impression que beaucoup d'autres pays ont abandonné l'apartheid avant l'Afrique du Sud. C'est resté un bastion finalement de l'apartheid", démarre Flavie Flament au micro de Jour J. François Durpaire, historien et spécialiste des États-Unis, explique : "Parce que ce jour de février 1990, il y a quelque chose qui s'est passé trois mois avant, c'est un jour de mondialisation heureuse (...) à cette époque-là il y a eu la chute du Mur de Berlin et trois mois après, la libération de Nelson Mandela", poursuit-il.

"Ces deux dates, elles sont très liées parce que le monde n'est plus divisé entre Est et Ouest, parce que Nelson Mandela ne peut plus passer comme un dangereux communiste notamment aux yeux des Américains qui continuent à soutenir très longtemps le système d'apartheid", ajoute  François Durpaire. 

Avec le monde qui change, "Il n'y a plus aucune raison que Nelson Mandela reste en prison. Ça paraît totalement anachronique. D'ailleurs aux États-Unis, il y a des députés, des sénateurs afro-américains qui se sont organisés au Congrès, dans ce qu'on appelle le Black Caucus pour dire que les États-Unis sont un pays de liberté et qu'on ne peut pas soutenir un pays finalement qui ressemble à l'Amérique des années 50-60 contre laquelle Martin Luther King combattait", décrit encore le spécialiste. 

À lire aussi

Tous les jours dans Jour J, de 20h à 21h sur RTL, Flavie Flament vous fait découvrir les grands moments d’actualité qui ont marqué la mémoire collective.

La rédaction vous recommande

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/