2 min de lecture Afrique du Sud

Winnie Mandela, une icône de la lutte anti-apartheid aux méthodes controversées

PORTRAIT - L'ex-épouse du président sud-africain est décédée à l'âge de 81 ans à Johannesburg, ce lundi 2 avril 2018.

fallait l'inviter- Fallait l'inviter Isabelle Choquet iTunes RSS
>
Winnie Mandela, une icône de la lutte anti-apartheid aux méthodes controversées Crédit Image : Odd ANDERSEN / AFP | Crédit Média : Brice Dugénie | Durée : | Date : La page de l'émission
Brice Dugénie et La rédaction numérique de RTL

Cette femme, tout le monde ou presque l'a vue au moins une fois, le 11 février 1990, en direct à la télévision. Costume gris, chemise blanche, le pas lent, Nelson Mandela retrouve la liberté, après 27 années de prison. À son bras, poing levé vers la foule, Winnie Mandela est là. La jeune femme de 18 ans sa cadette a deux enfants de Nelson Mandela qu'elle a élevés seule suite à l'incarcération de son mari en 1962, est décédée lundi 2 avril à Johannesburg (Afrique du Sud).

C'est à cette époque, dans les années 1960, qu'elle va incarner le combat des Noirs d'Afrique du Sud contre l'apartheid. Dès l'incarcération de son mari, elle va devenir une icône. Elle, la première femme noire assistante sociale dans un hôpital de Soweto affronte les intimidations, les pressions d'un pouvoir qui tente d'étouffer la colère noire. 

Emprisonnée, assignée à résidence, elle échappe même à deux attentats. Mais n'abandonne jamais la lutte. Le jeune femme se bat, pendant des décennies, parfois à la limite, avec des prises de position radicales. Lors d'un discours en 1986, elle fait référence au supplice du pneu enflammé autour du cou, sort atroce, réservé aux traîtres à la lutte. 

Des méthodes controversées

Méthode juste selon elle, mais vue alors comme un appel au meurtre. À la même époque, elle s'entoure de gardes du corps aux méthodes musclées, appelé le "Mandela united football club", sorte de milice aux ordres, qui provoquera sa chute quelques années plus tard. 

À lire aussi
Desmond Tutu, ici au Cap le 19 avril 2014. (Archives) Afrique du Sud
Desmond Tutu, prix Nobel de la paix, a été hospitalisé

Paradoxalement, la sortie de prison de Nelson Mandela marque le début de la chute de sa femme. Dans les années 1990, Winnie est rattrapée par ses méthodes, accusée de graves violations des droits de l'Homme. Elle est reconnue complice de l’enlèvement d'un jeune militant de l'ANC, parti de Nelson Mandela. Le garçon de 14 ans, trouve la mort.  Elle est condamnée à six ans de prison. 

Nelson Mandela prend ses distances. Ils divorcent en 1996. La suite n'est qu'une lente descente sur laquelle plane l'ombre d'un passé trouble. Elle retrouve la lumière en 2007, et le comité exécutif de l'ANC. Entre deux condamnations pour fraude, elle règle alors ses comptes avec son ex-mari. Elle accuse l'icône Madiba d'avoir signé un accord avec les Blancs au détriment des Noirs.

À la mort de Nelson Mandela, Winnie tente d'obtenir la maison familiale de Qunu, village où est enterré l'ex-président. La justice l'a déboutée. L'image du couple uni, main dans la main à la sortie de prison en 1990 n'appartient plus qu'aux livres d'histoire. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Afrique du Sud Nelson mandela
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants