2 min de lecture Libye

Les infos de 6h - Libye : au moins 44 morts après le bombardement d'un centre de migrants

Le drame a provoqué mercredi 3 juillet un tollé international mais que le Conseil de sécurité de l'ONU n'a pas condamné unanimement.

monde-rouge-245x300 Le journal RTL La rédaction de RTL iTunes RSS
>
Les infos de 6h - Libye : au moins 44 morts après le bombardement d'un centre de migrants Crédit Image : Mahmud TURKIA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
Thomas Pierre
Thomas Pierre et AFP

Un "carnage ignoble et sanglant". Au moins 44 migrants ont été tués et une centaine blessés dans un bombardement aérien contre leur centre de détention en Libye. La frappe menée mardi 2 juillet à Tajoura a été attribuée par le gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli aux forces rivales de Khalifa Haftar engagées dans une offensive pour s'emparer de la capitale d'un pays plongé dans le chaos depuis 2011.

Tajoura, situé dans la banlieue est de Tripoli abrite des sites appartenant aux groupes armés pro-GNA et est régulièrement la cible de raids des pro-Haftar. L'émissaire de l'ONU, Ghassan Salamé, a condamné un "carnage ignoble et sanglant" dans un communiqué de la Mission de l'ONU en Libye (Manul). 

Le drame a provoqué mercredi 3 juillet un tollé international mais que le Conseil de sécurité de l'ONU n'a pas condamné unanimement. Les Etats-Unis ont empêché l'adoption par le Conseil de sécurité, réuni en urgence, d'une condamnation unanime sur cette attaque meurtrière, au terme de plus de deux heures de réunion, selon des diplomates.

Raids à Tripoli et Tajoura

Le porte-parole des forces pro-Haftar, Ahmad al-Mesmari, a démenti toute implication dans l'attaque, accusant en retour le GNA de "fomenter un complot" pour leur faire endosser la responsabilité du carnage. Mardi soir, des médias pro-Haftar ont fait état de raids à Tripoli et Tajoura, après des menaces de ces forces d'intensifier les raids à la suite d'un revers dans la bataille de Tripoli.

À lire aussi
Une voiture piégée a tué deux membres à Benghazi du personnel de l'ONU  de attentat
Libye : deux membres du personnel de l'ONU tués dans un attentat

Le centre de détention abritait environ 600 migrants, en majorité érythréens et soudanais, et deux de ses cinq hangars ont été touchés, selon le responsable du centre Noureddine al-Grifi. Quelque 120 migrants se trouvaient dans le hangar n°3 qui a été touché de plein fouet.

À écouter également dans ce journal

Faits divers - Expulsion mortelle à Chambéry. La police des polices est saisie. Hier soir un homme d'une cinquantaine a perdu la vie, victime d'un malaise cardiaque. Il refusait d'être expulsé de son logement HLM avec sa famille.

Baccalauréat - Tous les élèves auront demain leurs résultats du Bac. Le ministre Jean Michel Blanquer le promet. Moins de 100.000 copies corrigées restent toutefois retenues par des profs grévistes qui dénoncent la réforme du lycée. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Libye Migrants Bombardements
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants