2 min de lecture Corée du Nord

Corée du Nord : Kim Jong Un n'a pas subi d'opération chirurgicale, assure Séoul

Selon le patron des renseignements sud-coréens, Kim Jong Un se serait fait plutôt discret depuis le début de l'année.

KIm Jong Un, le 1er mai 2020, selon l'agence de presse nord-coréenne
KIm Jong Un, le 1er mai 2020, selon l'agence de presse nord-coréenne Crédit : AFP PHOTO/KCNA VIA KNS
Photo-Thomas-Pierre
Thomas Pierre Journaliste

Non, Kim Jong Un n'a pas subi d'intervention chirurgicale. Un haut responsable sud-coréen, sous couvert d'anonymat, l'affirmait déjà au lendemain de la réapparition en public du dirigeant nord-coréen. Le leader communiste n'avait alors pas été vu depuis trois semaines, donnant lieu à rumeurs à l'étranger sur son état de santé.

Ce mercredi 6 mai, devant une commission parlementaire, le chef de l'agence de renseignement sud-coréenne, Suh Hoon, a confirmé que les rumeurs sur la santé de Kim Jong-un étaient infondées et qu'il n'y avait aucun signe de chirurgie cardiaque, rapporte la BBCMais ce responsable nous apprend aussi autre chose. 

Selon lui, le dirigeant nord-coréen serait seulement apparu en public 17 fois cette année. Alors qu'à cette époque, il aurait normalement dû apparaître une cinquantaine de fois. Une discrétion qui pourrait, certes, être due à la pandémie de Covid-19, sauf que la Corée du Nord n'a officiellement aucun cas de coronavirus entre ses frontières. 

Au vue de ces éléments, et contrairement à ce que laisse entendre Pyongyang, le virus pourrait bel et bien avoir atteint le pays. "Il ne peut être exclu qu'il y ait une épidémie en Corée du Nord", a déclaré le député sud coréen Kim Byung-kee. Des mesures "exceptionnelles" avaient toutefois été prises par le régime pour faire face à l'épidémie. 

"Le président Kim n'aurait pas été opéré"

À lire aussi
Une statue du défunt leader Kim Jong-Il à Pyongyang, en Corée du Nord. coronavirus
Corée du Nord : des hackers tentent de nuire à la recherche d'un vaccin en Corée du Sud

Dimanche, un haut responsable du bureau de la présidence sud-coréenne, qui n'avait pas souhaité dévoiler son identité affirmait que "le président Kim n'aurait pas été opéré". "Les médias ont fait des spéculations concernant une intervention (subie par) M. Kim, en évoquant un changement dans sa manière de marcher", a rappelé ce responsable. Selon lui, Séoul possédait suffisamment d'éléments allant dans ce sens. 

Les questions concernant l'état de santé de Kim Jong Un ont commencé à se multiplier depuis son absence remarquée aux célébrations du 15 avril. Cette journée est la plus importante du calendrier politique nord-coréen car tout le pays commémore alors la naissance du fondateur du régime, Kim Il Sung, le grand-père de l'actuel dirigeant.

Toutes sortes de rumeurs ont alors commencé à circuler concernant son état de santé. La Corée du Sud et les Etats-Unis ont, à plusieurs reprises, déclaré n'avoir aucune information sur ces différentes conjectures.

Première apparition en 3 semaines

La télévision d'Etat a montré Kim Jong Un marchant, souriant largement et fumant une cigarette, lors de l'inauguration vendredi 1er mai d'une usine à Sunchon, au Nord de Pyongyang. Le président américain Donald Trump s'est dit samedi "content" de la réapparition publique du dirigeant nord-coréen et de le voir apparemment en bonne santé.

Ce n'est pas la première fois que Kim disparaissait de la vie publique. En 2014, il était resté invisible six semaines avant de réapparaître marchant avec une canne. Quelques jours plus tard, les services de renseignements sud-coréens avaient expliqué qu'il avait été opéré pour un kyste à la cheville.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Corée du Sud Kim Jong-Un
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants