2 min de lecture Corée du Nord

Coronavirus en Corée du Nord : le pays est-il vraiment épargné par l'épidémie ?

En Corée du Nord, les autorité assurent qu'il n'y a aucun cas de Covid-19 dans le pays. Une affirmation remise en cause par d'autres États.

Kim Jong-un, l'actuel dirigeant suprême de la Corée du Nord
Kim Jong-un, l'actuel dirigeant suprême de la Corée du Nord Crédit : KCNA VIA KNS / AFP
AFP et Youen Tanguy

La Corée du Nord ne compte-t-elle vraiment aucun cas de Covid-19 sur son territoire ? C'est en tout cas ce qu'affirment les autorités de ce pays d'un peu plus de 25 millions d'habitants. Pauvre et isolée diplomatiquement, la Corée du Nord a rigoureusement fermé l'ensemble de ses frontières dès la fin janvier et pris des mesures drastiques de confinement, dont soumettant des milliers de personnes à un régime de quarantaine à domicile.

"Nous avons pris des mesures préventives et scientifiques, telles que des inspections et le placement en quarantaine de toutes les personnes entrant dans notre pays, une désinfection complète de toutes les marchandises, ainsi que la fermeture des frontières et la fin des liaisons maritimes et aériennes", affirmait début avril Pak Myong Su, directeur du département anti-épidémie au sein du Centre national de lutte contre les épidémies.

Mais plusieurs pays, dont les États-Unis ont bien du mal à le croire. Donald Trump a d'ailleurs affirmé il y a quelques semaines qu'il "se passait quelque chose" dans le pays. Et offert l'aide de son pays, dans une lettre au leader Kim Jong-un.

Car seuls quelques rares pays dans le monde - souvent des îles isolées ou des pays ravagés par la guerre - n'ont fait état d'aucun cas de malades du Covid-19.  

Manque de respirateurs, de tests et de masques ?

À lire aussi
KIm Jong Un, le 1er mai 2020, selon l'agence de presse nord-coréenne Corée du Nord
Corée du Nord : Kim Jong Un n'a pas subi d'opération chirurgicale, assure Séoul

Dans une interview au Parisien, Christopher Green, ancien membre de l'ONG International Crisis Group, assure que "lorsque la maladie est apparue, il y avait des milliers de Nord-Coréens en Chine". "Tous ont été rappelés (ou interdits de retour), mais les chances que le virus n'entre pas en Corée du Nord de manière limitée pendant cette période sont, à mon avis, totalement nulles."

Selon plusieurs experts, le pays est particulièrement vulnérable au virus, en raison d'un système médical notoirement défaillant. "Ils ont assez de personnel mais un manque manifeste de respirateurs, de tests et de masques […] A cela, il faut ajouter des problèmes de coupures d'électricité dans tout le pays, et un état déplorable du système d'évacuation des eaux", analyse pour le Parisien Marianne Peron-Doise, membre de l'Institut de recherche stratégique de l'École militaire (Irsem).

Incertitudes sur la santé de Kim Jong-un

Des interrogations auxquelles viennent s'ajouter les rumeurs sur l'état de santé de Kim Jong-un. Daily NK, un média en ligne géré essentiellement par des habitants de ce pays asiatique, a affirmé que le dirigeant nord-coréen avait été opéré en avril pour des problèmes cardio-vasculaires et qu'il était en convalescence dans une villa dans la province de Phyongan du Nord. Information ensuite démentie par un haut responsable sud-coréen cité par l'agence de presse Yonhap.

La couverture de l'actualité nord-coréenne est particulièrement compliquée, surtout pour tout ce qui a trait à la vie privée de Kim Jong-un, un des secrets les mieux gardés du régime. Autant d'éléments qui font planer le doute sur la réalité de la situation sanitaire en Corée du Nord.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Corée du Nord Coronavirus Confinement
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants