1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Irak : retour à Mossoul, sur le chantier de Notre-Dame de l'Heure, ravagée par Daesh
1 min de lecture

Irak : retour à Mossoul, sur le chantier de Notre-Dame de l'Heure, ravagée par Daesh

REPORTAGE - Daesh a détruit 80% de Mossoul, en Irak. Des ingénieurs chrétiens et musulmans s'associent aujourd'hui pour remettre en état les églises, dont Notre-Dame de l'Heure.

Dans la cour de l'Eglise Notre-Dame de l'Heure à Mossoul
Dans la cour de l'Eglise Notre-Dame de l'Heure à Mossoul
Crédit : RTL / Jonathan Griveau
Irak : à Mossoul, sur le chantier de Notre-Dame de l'Heure, ravagée par Daesh
01:18
Emilie Baujard & Jonathan Griveau - édité par Thomas Pierre

Vendredi 5 mars, le Pape François entame sa visite historique en Irak.  Le souverain pontife doit y passer trois jours, et maintient son voyage malgré les violences : mercredi encore une dizaine de roquettes se sont abattues sur une base américaine. Dans tout le pays, les églises ont souffert et c'est le cas notamment à Mossoul : Daesh a détruit 80% de la ville. 

Grâce à un programme de l'Unesco, des ingénieurs chrétiens et musulmans s'associent aujourd'hui pour les remettre en état, notamment Notre-Dame de l'Heure dans la vieille ville de Mossoul. Il a d'abord fallu enlever les gravats et toutes les mines qui avaient été posées par les djihadistes. 

L'étendue des dégâts est apparue plus tard quand Omar Al Tawil, ingénieur, a pu entrer dans la cour de l'édifice construit en 1870. "Vous voyez, ces cordes accrochées aux fenêtres? Daesh pendait des gens ici. Ils ont semé la terreur", explique-t-il. Omar raconte que l'Église a servi de prison et de tribunal pendant le règne de Daesh sur la ville. À l'intérieur, toutes les reliques ont disparu. Les murs sont noirs, les pierres cassées. 

Cour intérieur de l'édifice endommagé, le 4 mars 2021 à Mossoul, en Irak
Cour intérieur de l'édifice endommagé, le 4 mars 2021 à Mossoul, en Irak
Crédit : RTL / Jonathan Griveau
Cour intérieur de l'édifice endommagé, le 4 mars 2021 à Mossoul, en Irak
Intérieur de l'église avec l'ingénieur de l'UNESCO, Omar Al Tawil, le 4 mars 2021 à Mossoul.
Extérieur de l'Eglise Notre Dame de l'Heure à Mossoul, le 4 mars 2021
Dans la cour de l'Eglise Notre-Dame de l'Heure à Mossoul, le 4 mars 2021
Cour intérieur de l'édifice endommagé, le 4 mars 2021 à Mossoul, en Irak Crédits : RTL / Jonathan Griveau
Intérieur de l'église avec l'ingénieur de l'UNESCO, Omar Al Tawil, le 4 mars 2021 à Mossoul. Crédits : RTL / Jonathan Griveau
Extérieur de l'Eglise Notre Dame de l'Heure à Mossoul, le 4 mars 2021 Crédits : RTL / Jonathan Griveau
Dans la cour de l'Eglise Notre-Dame de l'Heure à Mossoul, le 4 mars 2021 Crédits : RTL / Jonathan Griveau
1/1

"Une valeur inestimable"

Pour Omar, musulman né à Mossoul, c'est tout un symbole qu'il faut aujourd'hui faire renaître : "c'est une très grande église qui a une valeur inestimable. Nous devons prendre soin d'elle, de chacune de ses pierres. Cela va prendre du temps". 

À lire aussi

Malgré l'ampleur de la tâche, Omar n'a pas hésité une seule seconde, car ce projet, il le voit comme un moyen d'encourager les Chrétiens à revenir à Mossoul. "Cela permet de retisser les liens entre les habitants, les Musulmans, les Chrétiens, les minorités", dit-il. "Et j'espère que ça va encourager nos frères chrétiens à revenir habiter ici dans leur ville. Même le pape vient et nous rebâtissons leur église, pour eux".

Pour l'instant, très peu de familles chrétiennes sont de retour à Mossoul. Elles étaient pourtant près de 2.000 ici avant l'arrivée de Daesh.  

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/