1. Accueil
  2. Actu
  3. International
  4. Irak : 32 morts dans un double attentat-suicide à Bagdad
1 min de lecture

Irak : 32 morts dans un double attentat-suicide à Bagdad

Il s'agit de l'attentat le plus meurtrier en Irak depuis trois ans.

L'attentat s'est produit dans un marché très fréquenté de la capitale irakienne.
L'attentat s'est produit dans un marché très fréquenté de la capitale irakienne.
Crédit : Sabah ARAR / AFP
Gaétan Trillat
Journaliste

Un double attentat kamikaze a causé la mort de 32 personnes ce jeudi 21 janvier dans le centre de Badgad, tandis qu'au moins 110 personnes ont été blessées. Il s'agit de l'attaque la plus meurtrière depuis 2018.

Un premier homme a déclenché sa ceinture explosive au beau milieu de vendeurs et de badauds sur le marché de vêtements d'occasion de la place Tayaran. Alors qu'un attroupement se formait pour tenter de venir en aide aux victimes, un second kamikaze a fait détoner ses explosifs. Un attentat avec exactement le même mode opératoire avait déjà endeuillé cette même place, faisant 31 morts, il y a trois ans quasiment jour pour jour.

Comme en 2018, cette attaque intervient alors que les autorités discutent de l'organisation d'un scrutin législatif, une échéance régulièrement accompagnée de violences en Irak. Le gouvernement avait promis l'élection anticipée d'un nouveau Parlement pour juin. Mais les autorités proposent maintenant de les reporter à octobre, afin de donner plus de temps à la Commission électorale pour organiser ce scrutin.

La communauté internationale condamne l'attaque

Les États-Unis ont condamné l'attaque "dans les termes les plus forts". L'attentat est un "rappel du terrorisme qui continue de menacer les vies d'Irakiens innocents", a dit Daniel Smith, le secrétaire d'Etat américain par intérim avant l'entrée en fonction d'Antony Blinken. 

À lire aussi

La France, l'Union européenne et l'Otan ont condamné fermement ces attaques et apporté leur soutien à l'Irak, tandis que l'Iran a estimé que ces attentats avaient pour but de "perturber la paix et la stabilité" en Irak.

Le double attentat suicide de jeudi n'a pas été revendiqué dans l'immédiat, mais ce mode opératoire a déjà été utilisé par le passé par l'organisation terroriste Daesh, qui a occupé près du tiers de l'Irak en 2014 avant que Bagdad ne déclare avoir gagné sa guerre contre les jihadistes, fin 2017.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/