2 min de lecture International

Irak : des tirs de roquette visent à nouveau des soldats américains

Deux soldats américains et une soldate britannique sont décédés, dans le nord de Bagdad, à la base militaire de Taji.

Des soldats américains en Irak en octobre 2019
Des soldats américains en Irak en octobre 2019 Crédit : Delil SOULEIMAN / AFP
Chloé
Chloé Richard-Le Bris et AFP

Plusieurs roquettes ont de nouveau visé samedi 14 mars la base militaire de Taji, au nord de Bagdad, où deux soldats américains et un britannique avaient été tués mercredi 11 mars dans une attaque similaire, ont indiqué des sources de sécurité irakiennes et américaines.

Depuis fin octobre, 23 attaques à la roquette ont visé des intérêts américains en Irak, alors que les factions armées pro-Iran appellent régulièrement à bouter les Américains hors du pays. Washington accuse les brigades du Hezbollah, l'une des factions pro-Iran les plus radicales du pays, d'être derrière ces tirs. Pour autant, aucune attaque à la roquette n'a jamais été revendiquée. Les autorités irakiennes, qui s'appuient sur les troupes de la coalition internationale emmenée par les États-Unis pour combattre les cellules djihadistes clandestines sur leur sol, assurent, elles, ne pas parvenir à découvrir les auteurs des tirs.

18 tirs de roquette jeudi

Jeudi 12 mars, pour la première fois, les brigades du Hezbollah avaient salué - sans les revendiquer - les tirs, la veille, de 18 roquettes ayant tué deux soldats américains et une soldate britannique. Elles avaient une nouvelle fois dénoncé "les forces d'occupation américaines". Dans la nuit qui a suivi ces tirs, des frappes américaines de représailles ont eu lieu, visant selon Washington des bases des brigades du Hezbollah. Six Irakiens ont été tués, dont cinq policiers et soldats et un civil, d'après l'armée irakienne.

Fin 2019, des tirs de roquette ayant tué un Américain ont dégénéré et mené à l'assassinat en janvier par Washington du général iranien Qassem Soleimani et de son lieutenant à Bagdad ainsi qu'à des tirs de missiles iraniens sur une base abritant des Américains en Irak.

À lire aussi
Thanksgiving se fête cette année le 26 novembre États-Unis
Thanksgiving : que mangent les Américains pendant cette fête ?

Bagdad a vivement dénoncé les frappes américaines, convoqué l'ambassadeur des États-Unis et annoncé déposer plainte à l'ONU, alors que Washington accuse Téhéran et Bagdad d'échouer à contrôler les attaques de factions armées pourtant désormais intégrées à l'État après avoir combattu les jihadistes de l'État islamique.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
International Irak Iran
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants