3 min de lecture Famille royale

Interview de Meghan et Harry : le couple pointe le "piège" qu'est la famille royale

Dans l'interview donnée à Oprah Winfrey par le couple princier, Meghan et Harry ont expliqué que "la firme" était un piège dans lequel Charles et William sont eux aussi enfermés.

Un air d'Amérique Un Air d'Amérique Lionel Gendron iTunes RSS
>
Interview de Meghan et Harry : le couple pointe le "piège" qu'est la famille royale Crédit Image : JOE PUGLIESE / HARPO PRODUCTIONS / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Lionel Gendron édité par Ryad Ouslimani

Événement de ces dernières heures aux États-Unis, l’interview de Meghan et Harry. Ça s’est terminé peu avant 4h du matin en France. Il y a eu énormément de publicité autour. On nous promettait des révélations, et ça a été le cas. Clairement, il y a beaucoup de points et de déclarations qui vont faire parler.

Ça a commencé par des cris de joie entre Meghan Markle et Oprah Winfrey qui se connaissent bien puisqu’elles habitent dans la même rue dans le quartier huppé de Montecito, en Californie, dans le comté de Santa Barbara

L’animatrice a précisé deux choses avant de commencer : Meghan Markle ne sait pas quelle question va être posée, et n’a pas été payée pour l’interview. Le prince Harry n’était pas là dans un premier temps. Meghan Markle, qui est Américaine a ainsi indiqué qu'elle était malheureuse. Elle a estimé que sa personnalité avait été effacée en intégrant la famille royale, et plus largement ce qu’elle appelle l’institution, ou la firme. C’est-à-dire toutes les personnes qui travaillent autour. Selon elle, elle a été réduite au silence à son arrivée dans la famille royale.

Des propos racistes, des pensées suicidaires

La rupture elle s’est faite sur les questions raciales. Le point de rupture a concerné leur enfant, Archie. Dans un premier temps avant la naissance, elle raconte qu'on lui a dit (elle ne cite jamais nommément de personnes), que Archi n'aura pas de sécurité particulière. Meghan Markle ne comprend pas bien, et au cours de la même conversation on lui aurait posé cette question hallucinante et gênante : à quel point son enfant aura-t-il la peau noire ?.

À lire aussi
Royaume-Uni
Elizabeth II se dit "attristée" par les difficultés d'Harry et Meghan

C'est alors la consternation chez Oprah Winfrey. Meghan Markle ne veut pas dire de qui il s’agit, précisant que ça lui causerait du tort. On verra si Buckingham répond.

Autre moment fort quand Meghan Markle a avoué qu’elle avait des pensées suicidaires, notamment à cause des attaques des tabloïds, et sur les réseaux sociaux concernant la couleur de sa peau. Elle estime que l’institution royale ne l’a pas aidée à ce moment-là. Mais, à aucun moment, Meghan Markle n’a attaqué la reine. Ça aurait été un point de non-retour et très mal vécu en Grande-Bretagne.

Ensuite, le prince Harry est intervenu. Il est arrivé en deuxième partie d’émission. Il est totalement solidaire avec sa femme bien-sûr. C’est pour ça qu’ils ont quitté l’Angleterre. Ils estiment que tant qu’il était là-bas il était comme pris au piège. Et d’ailleurs que son père Charles et son frère William sont toujours pris au piège, malgré eux.

Les relations avec son père sont compliquées : il se dit déçu, et raconte même qu'à une période il ne le prenait pas au téléphone. On comprend que c’est tendu, même si Harry dit qu’il aime toujours son père. Et qu’il va tout faire pour que les relations s’améliorent. 

La "papesse" Oprah aux manettes

Comme Meghan il affirme qu’ils ont tout fait pour rester au sein de la famille royale mais que ça ne fonctionnait plus. À noter qu’il dit beaucoup de bien de sa grand-mère, la reine Elizabeth. Ils ont aussi annoncé que leur deuxième enfant serait une fille

Cette interview était un événement aux États-Unis, aussi en raison de la personnalité de l’intervieweuse, Oprah Winfrey, la star absolue de la télévision américaine. C’est une femme influente, milliardaire. Pendant 22 ans, elle a animé un show l’après-midi. Elle a commencé comme actrice, dans La couleur pourpre de Steven Spielberg. Elle est toujours présente notamment pour des "gros coups" comme celui d’hier soir.

Elle est amie avec de nombreuses stars et de personnalités politiques. Le couple Obama par exemple. Elle avait déjà interviewé une membre de la famille royale britannique. Il s'agissait de Sarah Ferguson en 1996 après sa séparation avec le prince Andrew. Elle avait notamment déclaré que la vie à Buckingham n’était pas un conte de fées.

L’audience pourrait se rapprocher des scores du Superbowl : 96 millions de téléspectateurs.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Famille royale Meghan Markle Prince Harry
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants